Les souscripteurs des 109 logements promotionnels libres (LPL) du front de mer de la ville de Boumerdès ne savent plus à quelle porte frapper pour rencontrer un interlocuteur qui puisse les aider à jouir du droit de propriété de leurs logements dont la construction a été lancée en 1999 par l’ENPI, héritière de l’actif et du passif de l’EPLF de Boumerdès dissoute. «Certains souscripteurs sont décédés sans qu’ils puissent entrer en possession de leurs habitations tant attendues», déplore un souscripteur totalement désemparé. Nous avions traité ce sujet le 31 mars 2019. A l’époque, l’ENPI de Boumerdès n’avait pas daigné répondre à nos questions. En juillet 2019, les souscripteurs avaient, enfin, reçu les clés de leurs appartements en signant des P-V de réception. Mais à ce jour, les souscripteurs ne peuvent avoir ni eau ni électricité et pas plus le gaz. La cause, l’ENPI traîne des ardoises auprès des entrepreneurs et des organismes publics (Sonelgaz). Sur place nous avons, par ailleurs, constaté que les VRD ne sont pas achevés.
Une autre fois, nous nous sommes présentés au niveau de ce promoteur (ENPI) pour avoir plus d’éclaircissement sur ces logements et une autre fois, nous sommes repartis sans aucune nouvelle indication.
Abachi L.

Le soir d’algérie du 23.02.2020


Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site