La wilaya de Boumerdès veut en finir, au plus vite, avec l’éradication des chalets construits en 2004 pour reloger, provisoirement, les familles qui avaient perdu leurs habitations suite au séisme de 2003.
Une fois les familles sinistrées définitivement prises en charge par l’État, les autorités locales avaient attribué ces logements en préfabriqué de 36 m2 dans le cadre social sur injonction du Premier ministre de l’époque, Ahmed Ouyahia. Au fil des années, ces « maisons du tremblement de terre » sont devenues des « bidonvilles améliorés » où la vie est infernale.
L’État a pris en charge un programme spécifique de 8 000 logements destinés aux familles des chalets. Mais ce programme a connu un retard de plus de 2 années. La principale raison invoquée concerne le manque de fonds pour financer les travaux de viabilisation.
Fort heureusement, ce programme semble reprendre de la cadence. Ainsi, 696 unités ont été distribuées cette semaine.
Après le relogement de 148 foyers extraits des sites de préfabriqués de Thénia, mercredi dernier, le wali s’est déplacé à l’extrême-est de la wilaya, plus exactement à Dellys pour superviser l’opération de relogement de 548 familles.
Ces dernières ont été sorties de plusieurs sites de cette agglomération.
Abachi L. 30.08.2020 Le soir d’algérie


Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site