Les souscripteurs aux logements LPA dont les travaux ont été confiés à des promoteurs privés semblent décidés à aller, jusqu’au bout, pour trancher dans le dossier relatif au coût du logement. Une réunion regroupera, mardi, au siège de la wilaya, le wali d’Oran, les chefs des daïras d’Oran et de Bir El djir, le directeur de la DLEP et les délégués des souscripteurs au programme. Depuis des mois, ces derniers s’opposent au prix des logements imposé par 18 promoteurs. Ces derniers ont exigé le versement de 5 millions de dinars comme prix définitif du logement promotionnel aidé, alors que le prix imposé par l’Etat, conformément au cahier des charges ne doit pas dépasser les 280 millions de centimes. « Ils nous ont exigé de verser 2 millions de dinars comme apport personnel, alors que le cahier des charges fixe le m² à 40.000 DA et la superficie à 70 m² avec une marge de tolérance de 3% », indiquent-ils. Se sentant lésés, les concernés ont entrepris, toutes les démarches nécessaires pour que leurs doléances soient prises en considération. Cette réunion, très attendue par les souscripteurs, a été précédée d’un long mouvement de protestation lequel a, toujours, défini la position des postulants face à ce problème.

Ce prix, fixé conformément au cahier des charges, reste applicable aux promoteurs immobiliers privés et publics, ont-ils indiqué. Selon des souscripteurs, les promoteurs privés piétinent la réglementation et le dispositif mis en place par les pouvoirs publics, régissant la formule LPA, mettant, du même coup, en péril l’ensemble de la finalité d’accès à ces logements. Ainsi, une plainte évoquant l’ensemble des dépassements est transmise au secrétariat de la wilaya par les souscripteurs qui en appellent aux autorités locales, notamment le wali d’Oran, pour intervenir et faire respecter la loi. La wilaya d’Oran a instruit l’ensemble des promoteurs, chargés de réaliser ce programme, de respecter la fourchette des prix fixée par l’Etat. L’aide de la Caisse nationale du Logement a été fixée, quant à elle, à 700.000 DA. La wilaya d’Oran a bénéficié d’un quota de 6.500 logements de type LPA dont 1.400 ont été confiés à l’Office de promotion immobilière OPGI d’Oran. Sur les 1.400 prévus 1.300 sont réalisés à Belgaïd et 100 à Aïn El Turck.

L’office a organisé, mercredi dernier, un tirage au sort au profit de 1.000 souscripteurs pour le choix des étages et des emplacements des sites pour ce qui est du quota d’Oran, en cours de réalisation, à Belgaïd. Concernant les 300 logements LPA, prévus à Belgaid et relevant de Bir El Djir, l’office a notifié les ordres de versements et les souscripteurs sont invités à se rapprocher, depuis plus d’une semaine pour le retrait de ces documents, en vue du versement de cette tranche fixée à 500.000 DA. Par ailleurs, l’Agence foncière a bénéficié d’un quota de 850 logements répartis entre 3 daïras. Il s‘agit de Oued Tlélat, Es-sénia et Gdyel. Un quota de 300 logements a été retenu pour la localité. D’autre part, 29 promoteurs immobiliers ont été désignés pour la réalisation de 3.000 logements de type LPA. L’OPGI a transféré aux daïras 41.381 demandes dont 27.412 pour la seule daïra d’Oran. Le wali d’Oran a insisté, lors de plusieurs briefings, tenus à l’hémicycle, sur la nécessité d‘ouvrir des bureaux, à travers l’ensemble des daïras de la wilaya, afin de recevoir les demandes des postulants au logement LPA. Des directives ont été, également, données pour que toutes les informations relatives à cette formule soient mises à la disposition des demandeurs de logements, d’où la nécessite de mettre en place ces bureaux d’information et de dépôt de dossiers. Au total, ce sont quelque 60.000 demandes qui ont été déposées, pour cette formule.

La wilaya envisage de relancer ce type de logements, compte tenu de l’engouement de la population pour cette formule
Source: le Quotidien d’Oran