Près de 5.000 logements de différentes formules seront distribués en 2019, a annoncé le wali dans une déclaration faite, avant-hier à la radio régionale, au cours d’une émission consacrée à «l’évaluation des réalisations 2018». Et le chef de l’exécutif d’affirmer que 2018 a été l’année du relogement par excellence et que cela se poursuivra au même rythme au cours de l’année en cours. Pour ce qui a trait au projet de 2.600 logements LPA en cours de réalisation, le chef de l’exécutif dira que c’est un programme dont les travaux sont très avancés, autour de 90%, et ne reste que les aménagements extérieurs. Opération à laquelle manquait le financement nécessaire qui a pu être obtenu dernièrement et les aménagements en question ont alors été entamés il y a près d’un mois et demi maintenant. Les travaux entamés concernent le réseau d’assainissement, celui de l’alimentation en électricité et en gaz et ce, malgré les difficultés qui n’ont pas manqué, à l’instar du terrain rocailleux. « Situation qui m’a contraint à faire des visites d’inspection hebdomadaires sur site pour les besoins de coordination et de levée de certaines entraves pouvant causer des retards plus ou moins importants », note-t-il. Pour les logements sociaux, qui sont également en cours de réalisation au niveau de l’UV 20 extension sud, les 700 unités du promoteur Dembri, les 650 autres unités de l’entreprise Cosider, etc., il a fallu aussi suivre pas à pas avec un contrôle de même régularité. Par ailleurs et concernant le secteur de l’hydraulique, le premier responsable de la wilaya a affirmé qu’il a été donné à cette dernière de traiter l’un des plus grands problèmes au niveau national, à savoir le calibrage des oueds Rhumel et Boumerzoug. Les travaux de calibrage de ces cours d’eau, dit-il, sont à leur dernière phase de réalisation. Rappelant dans ce contexte que les dangers de pollution de l’environnement et les menaces d’inondation en période de pluies ont transformé ces oueds de points noirs redoutables auparavant, en des points de verdure et d’espaces verts actuellement. Et de révéler qu’il est envisagé de confier la gestion de ce long espace serpentant le lit des oueds en question à une entreprise, du genre EPIC, qui le prendra en charge dans quelques jours. Soulignant qu’il sera adjoint à cette zone, surtout du Rhumel, des aires de jeux pour enfants, des terrains de sports, des cafétérias, des vespasiennes, à l’effet d’attirer les familles. Car il y aura aussi des couloirs pour la course à pied, sans exclure les amateurs de vélo qui auront tout le loisir de faire des randonnées avec leurs bicyclettes. Sans conteste, le calibrage des oueds Rhumel et Boumerzoug est un projet qui a changé le visage de la ville.

Source: le quotidien d’oran du 02/02/2019