Le phénomène des habitations illicites continue à se propager à Oran, malgré les mesures de lutte entreprises et les opérations de démolition. Une nouvelle sonnette d’alarme vient d’être tirée sur l’aggravation de ce problème à Oran. Il s’agit des images satellites qui ont démontré le constat amer que des habitations illicites continuent à être érigées à Oran au su et au vu des responsables locaux.
Le wali d’Oran a récemment tiré à boulets rouges sur quelques maires suite à ces images. Mouloud Chérifi a expliqué que les habitations illicites continuent à être réalisées au niveau de quelques régions de la capitale de l’ouest où les maires n’ont pas intervenu pour démolir ces habitations. Selon le wali, la force publique est disponible et interviendra suite aux demandes des maires et des chefs de daïras.
Mais le wali a signalé également, «la complicité de quelques individus» en affirmant que des mesures disciplinaires seront entreprises contre toute personne impliquée. Il a également appelé les maires à effectuer des sorties sur le terrain et à informer la wilaya en cas d’apparition de nouveaux taudis.
Notons, que ces images satellites ont été remises à la wilaya suite à l’accord-cadre signé en juillet dernier à Oran entre le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville et l’Agence spatiale algérienne (ASAL), portant sur l’exploitation des systèmes d’information géographique (SIG) et des photos satellitaires à très haute résolution. Cette accord vise à recourir à l’expérience de l’ASAL en matière d’élaboration des SIG et de l’exploitation des photos satellitaires à très haute définition pour permettre à tous les intervenants de disposer d’une vue précise et réelle de la situation au niveau des différentes villes et des tissus urbains et d’élaborer des études adaptées à la réalité du terrain.
La convention vise à également, à permettre au secteur de l’habitat de maitriser l’extension urbaine et d’assurer une coordination entre différents intervenants en matière de réseaux et d’infrastructures au sein du tissu urbain.
Il s’agira également, de généraliser l’utilisation des énergies renouvelables et de relever les défis de l’hygiène au niveau des villes dans le cadre d’une gestion complémentaire des déchets.

Source: Ouest tribune