Le groupe chinois CSCEC pense à sa reconversion en Algérie. Face à la forte baisse des commandes publiques en raison de la crise économique, le géant public chinois du BTP veut investir directement dans le tourisme et la promotion immobilière. Ses représentants en Algérie discutent avec des partenaires locaux pour créer des entreprises mixtes dans le cadre de la règle 49/51. Le groupe CSCEC a engrangé des sommes colossales depuis 2000 en Algérie. Il a obtenu la quasi majorité des gros contrats publics dans le BTP, notamment la réalisation de la grande mosquée d’Alger, le Centre international des conférences, de nombreux hôtels, des milliers de logements AADL, la nouvelle aérogare de l’aéroport d’Alger, le dédoublement de la RN1 entre la Chiffa et Berrouaghia…

Source:18-12-2016


Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site