M. Zaalane menace les opérateurs «véreux» de sanctions

Le wali d’Oran, M. Abdelghani Zaâlane, a accueilli avant-hier après-midi, une délégation représentant les souscripteurs du programme de logements promotionnels aidés (LPA). Ces derniers avaient lancé depuis près d’un mois, des actions de protestation, dénonçant les pratiques des promoteurs immobiliers qui leur avaient exigé des rallonges financières en plus de l’apport personnel. Les promoteurs immobiliers avaient argué, en guise d’explication, que cette rallonge représentait les travaux de VRD ainsi que les coûts représentant la hausse des prix des matériaux de construction.
Les souscripteurs qui avaient flairé l’arnaque, n’avaient pas manqué de leur côté de dénoncer les agissements des promoteurs qui s’inscrivaient en porte-à-faux avec la réglementation régissant cette formule d’accès au logement et saisi par la même occasion les pouvoirs publics. Hier, le wali d’Oran a eu la preuve palpable de ce genre d’agissement grâce à un enregistrement vidéo, présenté par les souscripteurs. En effet, le DVD dans lequel est enregistré une conversation entre les souscripteurs et un promoteur, a été présenté au premier responsable de l’exécutif de wilaya. Le document audio révèle en effet, que le promoteur s’en prend avec des mots durs aux responsables locaux en déclarant notamment: «La daïra est hors-la-loi et c’est à elle de fixer les prix suivant le marché et les coûts des matériaux de construction».

Un seul mot
d’ordre, respecter
la réglementation
en vigueur

Après avoir écouté l’enregistrement, le wali n’est pas allé par quatre chemins, puisqu’il a tout de suite appelé les promoteurs concernés à respecter les réglementations en vigueur. Le chef de l’exécutif était en effet, très clair dans son intervention, en sommant les promoteurs d’appliquer les prix fixés par les pouvoirs publics.
Il a expliqué dans cet ordre d’idées, «Au cas il y aura majoration, elle sera fixée par voie réglementaire. C’est un programme public soutenu par l’Etat, vous avez accepté de vous y engager, alors vous devez respecter les clauses du contrat signé sur la base d’un cahier des charges en bonne et due forme», a-t-il affirmé. Il a ensuite fait savoir aux promoteurs que cette augmentation sans aucun prétexte n’a pas a avoir lieu, ajoutant dans le même contexte, que les promoteurs bénéficient déjà d’une multitude d’avantages, à l’exemple de l’assiette foncière cédée à des prix bonifiés, à 20% de son coût réel.
Le wali a précisé que la clause permettant aux promoteurs d’établir unilatéralement 20% des bénéfices, n’est pas en soi une réglementation, mais c’est une décision qu’a prise l’ancien chef de l’exécutif comme arrangement pour faciliter les procédures et faire avancer le programme. Le wali a sommé par la suite les promoteurs d’accepter sans discuter la liste établie par les services des daïras, des listes établies sur la base d’enquêtes de commissions et en toute transparence, pour que les citoyens qui sont dans le besoin puissent bénéficier d’un logement. «C’est un programme destiné à la couche moyenne, si vous voulez toucher une couche supérieure, vous n’avez qu’à faire vos propres promotions et vous arranger comme bon vous semble», ajoute le wali, qui a tout simplement mis les promoteurs devant le fait accompli, en leur reprochant le fait de ne chercher que le gain facile. Il les a mêmes accusés d’être à l’origine de l’agitation sociale qu’a connue la wilaya d’Oran. En conclusion, le premier responsable de l’exécutif de wilaya a menacé les promoteurs de leur retirer leurs contrats respectifs et d’affecter les projets à d’autres promoteurs qui sont prêts à prendre la relève à tout moment et donner satisfaction.

Source : L’echo d’oran

Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site