La CNEP banque décide de frapper fort. En effet, depuis hier des dizaines, voire des centaines d’huissiers de justice sont chargés par cette banque, spécialisée dans le financement du logement participatif, d’aller frapper aux portes des Algériens pour recouvrer des créances impayées.

Ces créances sont en fait des mensualités (trois et plus) qui n’ont pas été payées par les détenteurs de crédits. Ces crédits ont été avancés par la CNEP dans le cadre de l’acquisition d’un logement neuf.

Peu importe le montant de la créance. Les huissiers de justice ont sillonné hier plusieurs quartiers de l’est de la capitale pour signifier aux «mauvais payeurs » qu’ils disposaient d’un délai de 15 jours pour assainir leur situation. Dépassé ce délai, l’huissier de justice menace carrément de saisir le logement. Selon des sources à la CNEP Banque il y’aurait des gens qui auraient cumulé jusqu’à 2 millions de DA d’impayés. Le système de la CNEP Banque ne fait aucune différence entre celui qui a cumulé des années d’impayés et celui qui a raté deux ou trois mensualités sur une période de 10 années, à titre d’exemple.

 

Source : Lequotidien d’oran

Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site