ORAN– Le projet portant réalisation de la future ville “El-Djadida” sera concrétisé sur un site du côté sud-ouest d’Oran, a annoncé dimanche le wali, M. Abdelghani Zaalane.

“El-Djadida” verra le jour sur un périmètre foncier situé entre les communes d’Aïn El-Beida et Misserghine, a précisé le chef de l’exécutif lors d’un forum organisé par le groupe de presse “Ouest Tribune”.

Initialement prévue près de Oued Tlélat, à une vingtaine de kilomètres au sud-est de la ville d’Oran, “cette opération a été délocalisée en raison de la vocation agricole de cette zone”, a expliqué M. Zaalane.

“L’importance de la valeur foncière agricole de la région de Oued Tlélat a incité à la révision du choix du site d’implantation d’El-Djadida”, a-t-il argumenté, faisant valoir que “ce changement est aussi porteur d’un équilibre au plan de l’extension du groupement urbain d’Oran”.

Le wali a affirmé que la construction de la future ville sur le site insufflera une dynamique économique à la mesure des attentes de la zone ouest, sachant, a-t-il observé, que le gros des programmes d’extension a été souvent orienté vers le côté est d’Oran.

La vocation agricole de Oued Tlélat a également incité à la délocalisation d’un autre projet portant, quant à lui, sur la création d’une nouvelle zone industrielle comprenant le tissu de sous-traitance de l’usine Renault-Algérie en cours de réalisation dans cette même daïra, a fait savoir M. Zaalane.

Il a signalé, à ce titre, que les entités concernées et les potentiels investisseurs dans ce domaine disposeront de nouveaux emplacements à la faveur de la prochaine extension de la zone industrielle de Bethioua qui abrite déjà diverses usines opérationnelles à l’instar de l’aciérie de la société turque de droit algérien “Tosyali Iron and Steel”.

La modernisation d’Oran a été au coeur de l’intervention du wali dans le cadre de ce forum où il a cité plusieurs projets d’envergure tel le futur pôle sanitaire réunissant un Institut national de recherche sur le cancer, un Centre régional des grands brûlés, un établissement spécialisé dans la rééducation fonctionnelle, un laboratoire de contrôle des médicaments, une banque du sang et une clinique de radiologie.

Le secteur de la santé sera encore renforcé par quatre nouveaux hôpitaux dotés d’une capacité allant de 60 à 240 lits, prévus à Oued-Tlélat, Gdyel, Sidi Chahmi et El-Kerma, ce qui permettra d’alléger la pression sur les deux grands hôpitaux d’Oran (CHU et EHU).

Le chef de l’exécutif a évoqué en outre d’autres actions comme la réalisation d’un parc technologique autour du pôle universitaire de Belgaïd, d’un parc citadin sur le prolongement du front de mer, d’un stade olympique, outre l’extension du tramway et le futur métro.

Il a aussi mis l’accent sur les créneaux culturels et touristiques à la faveur des programmes de restauration du patrimoine historique, des 38 hôtels en construction, des futures structures de formation, des trois (3) zones d’extension (ZET) inscrites, du Musée d’arts modernes et de la Maison du littoral.

“A ces grands projets générateurs d’emplois s’ajoutent plusieurs mesures à même de répondre aux attentes exprimées par les citoyens dans d’autres secteurs tel l’habitat”, a indiqué le wali, rappelant qu’il a été procédé le mois dernier au lancement des travaux de réalisation de 14.700 logements sociaux à travers 22 sites de différentes communes.

“Tous programmes confondus, 54.000 nouvelles unités d’habitations sont prévues dans la wilaya d’Oran, et toutes les dispositions ont été prises pour garantir leur achèvement et leur attribution dans les meilleurs délais”, a assuré M. Zaalane.

Des mesures ont été par ailleurs prises pour activer les procédures administratives ayant trait à la délivrance des actes de propriété foncière et des permis de construire devant permettre aux opérateurs économiques concernés d’entamer leur projet d’investissement, au titre du CALPI (Comité d’assistance, de localisation et de promotion de l’investissement).

Sur plus de 340 dossiers agréés dans le cadre du dispositif CALPI, 11 seulement ont une visibilité réelle sur le terrain, a déploré le wali, avertissant “qu’après délivrance du permis de construire, aucune excuse ne pourra justifier les retards”.

“La création d’emploi est la plus importante de toutes les batailles”, a-t-il souligné pour prévenir que “les assiettes foncières attribuées et non exploitées seront réaffectées au profit des investisseurs authentiques”.

 

APS


Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site