Les travaux de terrassement pour la construction de 1700 logements AADL ont été lancés récemment, au grand bonheur des souscripteurs, puisque ce sont les premiers logements de ce programme qui seront construits dans cette commune. À signaler que les premiers souscripteurs au programme AADL 1 ont certes bénéficié de logements, mais une centaine de kilomètres plus loin et dans d’autres daïras, ce qui n’est pas sans conséquences sur la vie sociale et économique des familles. Le lancement de la réalisation des 1700 logements AADL a été retardé par les oppositions émises par ceux qui prétendaient être des propriétaires terriens. Le P/APC de Collo, Djamel Ghemired, qui nous a confirmé l’information, s’est montré déterminé à rattraper le retard dans la construction des logements tous segments confondus et qui a créé une véritable crise dans cette commune. Il dira : “Je ne recule devant rien pour récupérer les terres de l’État et de la commune en vue d’implanter des équipements ou des logements.” À signaler que certaines réalisations surtout d’équipement publics sont confrontées à des oppositions émanant certes de propriétaires terriens mais aussi de ceux qui ont illicitement accaparé des terrains de l’État. Le maire de Collo nous fera aussi remarquer que même la zone d’activités fait l’objet de tentatives de constructions illicites pour laquelle aucune concession n’est tolérée selon lui, tout en précisant qu’il ne prendra aucun pouce des terrains appartenant aux privés, pour rassurer les véritables propriétaires terriens. Pour le P/APC, le message du wali est clair : “Plus les programmes de logement avancent, plus d’autres programmes seront récupérés.” Pour cela, il nous expliquera que ses services travaillent d’arrache-pied pour dénicher du foncier pouvant accueillir des programmes de construction de logements dans cette commune confinée et qui a été amputée de larges superficies de terrains par le dernier découpage administratif au profit surtout de la commune de Chéraïa. D’ailleurs, les derniers programmes de réalisation de logements au profit des habitants de la commune de Collo ont été réalisés sur des assiettes de terrains appartenant à la commune voisine de Chéraïa. Cela n’a été possible que si, en retour, la commune de Collo cède des logements aux habitants de la commune de Chéraïa. Lors de la dernière distribution de 1100 logements LPA, cette commune a bénéficié de 130 logements. Cela pose aussi un grand problème : celui de leur rattachement administratif, notamment pour les 130 familles de Chéraïa qui se trouvent dès lors dans un no man’s land. C’est l’APC de Collo qui s’occupe d’assurer les différents services dans ces cités, mais les membres de ces familles sont toujours inscrits sur les fichiers administratif et électoral de la commune de Chéraïa. Un véritable imbroglio qui se répercutera certainement sur les relations entre les deux communes, notamment lors des scrutins locaux, à moins qu’une décision administrative venant d’en haut n’intervienne pour mettre fin à ce litige.

Sourcec: Liberté Algérie

Commentaires