Ils étaient plusieurs dizaines de souscripteurs aux logements sociaux participatifs à se regrouper hier sur le site des chantiers au sud de la ville de Aïn Beïda.

Profitant de la visite du wali, ils ont tenu à exprimer leur inquiétude quant à la livraison des logements pour lesquels ils ont souscrit depuis 2006 et qui, à ce jour, ne sont pas achevés. Le président de l’association des souscripteurs, nous déclare: « Selon le cahier des charges, nos logements devraient nous être attribués en 2008. Malheureusement, le promoteur a abandonné le projet pendant plusieurs mois.» Et d’ajouter: «Comme il a pressenti la visite du wali, il a dépêché quelques travailleurs pour reprendre les travaux.» Amar, un autre souscripteur, se désole: «Comment se fait-il que nos logements tardent à être livrés alors que des logements similaires, construits dans le cadre de l’éradication du logement précaire seulement en 2010, soient attribués avant les nôtres ?»

Plus loin, des souscripteurs se sont massés devant le chantier du promoteur Bounab. Cette promotion accuse un retard immense. Les travaux ne dépassent pas les 30%. Les souscripteurs attendent des pouvoirs publics une décision imminente pour une reprise des travaux. «Nous aussi, nous lance avec une pointe de colère une dame, nous attendons depuis 2006 ces logements. La plupart des souscripteurs se sont endettés pour y souscrire et d’autres sont locataires chez des privés.» Pour les uns comme pour les autres, la visite du wali constitue une opportunité pour que cesse leur calvaire et devienne réalité le rêve d’être propriétaires d’un logement.
source: el watan


Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site