247.266 logements réalisés en 2013 : Un effort colossal

A moins d’une année de la fin du plan quinquennal (2010-2014) du secteur de l’habitat, le gouvernement se retrouve face au grand défi du respect des délais de réalisation de tous les chantiers lancés par le secteur afin de répondre à la demande grandissante sur le logement et atteindre les objectifs tracés.

Pour évaluer tout le travail effectué dans le secteur durant l’exercice 2013, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune, a réuni, hier, à l’hôtel El-Aurassi les directeurs de logement des wilayas, des cadres du secteur, des directeurs des Offices de promotion et de gestion immobilière, de la Caisse nationale du logement, des responsables du foncier urbain, des gestionnaires des entreprises de réalisation et promoteurs nationaux.
Une rencontre au cours de laquelle le ministre mettra en avant les derniers chiffres sur l’exécution du programme quinquennal qui prévoit la réalisation de 1,5 million de logements, toutes formules confondues.
Dans son intervention le premier responsable du secteur de l’Habitat, Abdelmadjid Tebboune, s’est félicité de l’avancée des travaux de réalisation aux quatre coins du pays et s’est dit satisfait des résultats réalisés par son département « L’année 2014 est l’année de toutes les promesses », dira le ministre qui soulignera que pas moins 300.000 logements toutes formules confondues inscrits au programme seront lancés d’ici la fin de l’année, ce qui permettra d’atteindre un taux de lancement des projets de 85%, un chiffre qui reflète tout simplement les énormes efforts consentis par les responsables des départements du secteur, « des progrès constatés sur le terrain », a-t-il lancé tout en précisant que « l’Algérie a de quoi être fière des réalisations des quatre dernières années en matière de logements. »
Le ministre n’a pas manqué de déplorer au passage la qualité des cités de logements, appelant les responsables du secteur à revoir la politique de l’urbanisme pour en finir une fois pour toutes avec les « cités dortoirs » et se lancer dans la construction de véritables pôles urbains apportant tout le confort et la sécurité aux citoyens.
Concernant la formule AADL, le ministre de l’Habitat a révélé qu’à l’issue de l’examen des dossiers des inscrits au programme AADL2 l’année dernière (du 15 septembre au 15 octobre 2013), l’AADL entamera en 2014 une nouvelle opération d’inscription de souscripteurs au programme  AADL 3  sur le site web de cette dernière. « Jusqu’à présent, nous avons 230.000 inscrits sur le site web de l’AADL concernant le programme AADL2 et dans le cas où le nombre de souscripteurs ayant reçu un accord favorable dépasse, à titre d’exemple, les 450.000 souscripteurs, dans ce cas-là l’on sera dans l’obligation de prendre tous les inscrits dont le dossier a été accepté », a expliqué M. Tebboune. Ceux dont les dossiers ont été acceptés, dira le ministre, peuvent dès à présent l’envoyer avec la fiche d’inscription sur le site de l’AADL pour comparaison avec celui inscrit sur internet, viendra ensuite la dernière étape celle du payement. Les postulants ayant reçu un avis défavorable pourront déposer un recours au niveau de la commission compétente du ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville.

247.266 logements réalisés en 2013
Un effort colossal
Pour la première fois dans l’histoire de l’Algérie indépendante, le nombre de logements réalisés en une année a atteint 247.266 unités, grâce à la mobilisation des capacités de réalisation nationale, publique et privée, et aux partenariats étrangers, a annoncé à la presse le ministre de l’Habitat. Il convient de rappeler, ici, que depuis l’indépendance du pays à 2012, la moyenne annuelle de réalisation de logements était de 80.000 unités, et ce, dans le meilleur des cas.
Il est à signaler, dans ce contexte, que depuis l’indépendance à nos jours, pas moins de 6,3 millions logements ont été réalisés. En effet, en 1963, soit une année après l’indépendance, il y avait à peine 1,7 million de logements, y compris ceux laissés par les Européens. Ce chiffre est passé à environ 8 millions actuellement.
Autre fait à relever, l’avènement de M. Abdelmadjid Tebboune à la tête du ministère a permis une évaluation plus rigoureuse des capacités en matière de réalisation de logements ainsi qu’une mise en chantier d’un programme aussi vaste qu’ambitieux de réalisations de logements, tous types confondues.
Aussi, l’inventaire effectué par les services du département de M. Abdelmadjid Tebboune, a permis de définir les capacités réelles existantes dans notre pays. Il a également servi de référence au gouvernement pour élaborer une stratégie appropriée, devant mettre terme au déficit accusé en matière de logements, lequel est estimé actuellement à 729.000 unités. Il faut dire que l’évaluation exhaustive menée par les services compétents du ministère ont révélé avec concision les réels besoins en matière de logement, tous types confondus, à travers les 1.541 communes du pays.
Le véritable défi pour le ministre n’est pas tant dans la quantité mais également et davantage dans la qualité, tout en prenant en considération l’explosion démographique qui accentuera forcément la demande, puisqu’à l’horizon 2040, nous serons à pas moins de 60 millions d’habitants. Il rappellera à cet effet que « l’Algérie dispose certes de 5.700 entreprises de réalisation mais dont 85% sont incapables de réaliser plus de 50 unités annuellement. »
Pour rappel, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville a indiqué récemment, lors d’une séance plénière consacrée aux questions orales, que les entreprises publiques de réalisation feront l’objet d’une restructuration au cours du premier semestre de 2014, en vue de combler le déficit de moyens de réalisation enregistré dans certaines régions du pays. Répondant à une question orale d’un membre du Conseil de la nation, M. Tebboune avait souligné qu’une étude consacrée à la restructuration des entreprises publiques relevant de la Société de gestion des participations de l’Etat «Injab» devrait être finalisée d’ici à deux mois, précisant que la restructuration vise à doter toutes les régions du pays de moyens de réalisation nécessaires.
Le programme de restructuration prévoit la création, au cours du premier semestre de l’année en cours, de cinq grandes entreprises de réalisation couvrant les régions de l’Est, du Sud-Est, du Centre, de l’Ouest et du Sud-Ouest.

Source : Elmoudjahid