Les commissions de logements des universités d’Es Senia et de l’USTO ainsi que l’ENSET ont adressé un rapport détaillé au secrétaire général de la wilaya sur l’état d’avancement du chantier de plus de 510 unités destinées aux enseignants universitaires non logés de la wilaya d’Oran. Ces logements étaient lancés dans le programme présidentiel initié en 2008. Les représentants des enseignants de trois établissements relèvent d’emblée la faible cadence des travaux ainsi que la qualité des constructions pourtant concernant des logements améliorés. Sur ce plan, plusieurs malfaçons ont été corrigées par les futurs bénéficiaires qui ont pris en charge le suivi des travaux afin d’éviter l’irréparable. Les bénéficiaires de ces logements de fonction ont entrepris plusieurs démarches afin de débloquer la situation durant les années 2010 et 2011 avec plusieurs assemblées générales ainsi qu’une marche de protestation. En réponse, deux représentants de ces enseignants mal logés ou non logés ont été reçus en mai 2011 par l’ex-wali qui leur a promis la livraison rapide de ces logements et la relance les travaux qui accusaient déjà à l’époque pas moins de 4 ans de retard. L’ex-chef de l’exécutif, rappellent les auteurs de la correspondance, avait même déclaré solennelement à l’hémicycle que «les bénéficiares de ces logements seront logés dans un délai de 18 mois et qu’il allait veiller personnellement au respect des délais fixés ». Or, notent les trois présidents des commissions, 28 mois plus tard, les travaux sont en soufrance et, sur les 510 logements prévus, seuls 228 sont en voie de réalisation, dont une trentaine accuse un grand retard. En détails, ils notent que sur le site des 164 logements situés au POS 25, les travaux ont atteint un taux de réalisation appréciable. Par contre, les deux sites où sont prévus initialement 30 et 34 logements, les travaux sont en retard avec en plus des malfaçons relevées sur la qualité du béton pour le dernier site et qui ont conduit les futures bénéficiaires à émettre des réserves. Ce qui inquiète les futurs bénéficiaires demeure le cas du chantier des 36 logements situé au POS 49 et dont les travaux sont à l’arrêt en raison de la présence depuis plus d’une année d’une mare d’eaux usées de 4 mètres de profondeur. Par ailleurs, il est noté dans le document que le projet des 50 logements n’a pas encore été entamé alors que le financement ne constitue plus une entrave. Le constat relève aussi que le chantier des 36 logements du POS 25 vient juste d’être lancé, alors que celui des 160 logements est encore au stade de l’étude qui vient d’être entamée. Les signataires de la correspondance reviennent en détails sur une série de carences portant notamment sur la non-conformité des plans d’architecture avec ceux du génie civil et de l’assainissement, ce qui nécessite un retour sur ces travaux qui doivent être refaits de nouveau.

 

Source : L’echo d’Oran

Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site