Après la visite des localités frontalières des communes de Bougous, Zitouna et Ain kerma, M. Mekbel Mohamed, wali de la wilaya d’El Tarf, accompagné des directeurs d’exécutif concernés, s’est rendu dans les mechtas des communes frontalières de Raml Souk, El Ayoun et Oum Theboul, pour des contacts directs avec les citoyens, en vue d’écouter leurs préoccupations, leurs problèmes et voir comment les prendre en charge, de concert avec les secteurs concernés, dans la mesure du possible et selon les priorités.

A Oued El Hout, dans la commune de Raml Souk, les citoyens diront « que leur région, à vocation agropastorale, demeure marginalisée, le logement rural est bloqué et les jeunes, dans cette mechta de 3.000 habitants, ont besoin d’un stade ».

A M’dacher, la population s’est plainte des routes qui nécessitent leur bitumage. A El Ayoun, dans la localité de Ain Smail, il s’agit de la « régularisation de terres agricoles et de l’électrification, du manque d’un bureau de poste, d’une salle de soins et d’un terrain pour la construction d’une mosquée », alors qu’à Oued Djenane, les habitants ont fait part de « moult problèmes liés au téléphone fixe inexistant et au logement rural, ainsi qu’ au manque de médecins ». A Oum Theboul, dans les dechras de Segleb et d’El H’dada, les gens, tout en étant ravis de cette visite ont, aussi, exprimé leurs besoins concernant « leur cadre de vie, la nécessité d’une antenne administrative et des restrictions réglementaires des services douaniers qui leur posent problème quand il s’agit par de déplacer une vache vers un marché à bestiaux ». De même, signalons que des oliviers ont été plantés à Segleb.

Les P/APC des localités visitées, ont été invités à recenser les problèmes de leurs concitoyens et à venir, la semaine prochaine, prendre attache avec les responsables des secteurs, à même de trouver une issue aux problèmes existants.

Source: le Quotidien d’Oran