Les postulants aux programmes de logement AADL ayant reçu des avis défavorables pour avoir bénéficié d’une aide de l’Etat dans le cadre du séisme 2003 (Vert 2) ne savent plus a quel se vouer pour espérer bénéficier d’un appartement décent à l’avenir.

Cela est dû, selon eux, à l’absence d’une législation qui leur permettra de formuler une demande d’aide au logement comme promis en février dernier par l’actuel chef de gouvernement. En effet, les plaignants habitant différentes communes de la région savent pertinemment que leur problème ne sera résolu qu’après l’abrogation du décret exécutif n° 01.105 du 23/04/2001 qui détermine les critères d’éligibilité, les conditions et modalités d’acquisition de logement dans la cadre de la location-vente. L’AADL n’a pour le moment reçu aucun écrit officiel pour résoudre le problème. Les concernés se disent prêts à rembourser l’aide qui leur a été octroyée par l’Etat au lendemain du séisme de 2003 pour le confortement de leurs anciennes bâtisses.

Source: El Watan


Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site