La communication présentée par le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville sur le plan d’action du secteur, lequel se fixe pour objectif, d’une part, de résoudre définitivement le problème du logement en ciblant en priorité les ménages à faibles revenus et, d’autre part, de créer les conditions d’un environnement urbain et rural préservé, valorisé et propice à l’épanouissement du citoyen, en mettant en œuvre une véritable politique d’urbanisme, tenant compte des normes architecturales et préservant le patrimoine.

Le plan d’action prévoit, notamment, l’intensification de la production de logements par une mobilisation et une orientation efficace des ressources financières, la finalisation du programme en cours, l’engagement d’un nouveau programme de un (1) million de logements pour la période 2020-2024, tous segments confondus, la livraison à l’horizon 2024 de 1,5 million de logements, l’éradication des bidonvilles sur le territoire national, la résorption du déficit du programme AADL 2, le traitement de la problématique du vieux bâti, la poursuite de la création de 120 000 lots sociaux pour prendre en charge les demandes de logement dans les wilayas du Sud et des Hauts-Plateaux.

Dans le cadre de l’aménagement d’un environnement urbain et rural préservé, il est notamment prévu la révision de la loi sur l’aménagement et l’urbanisme et la politique de la ville, la dynamisation de la fonction de contrôle en matière d’urbanisme, la poursuite de la réalisation des villes nouvelles et la valorisation de la production architecturale.

Au-delà de ces objectifs et des actions qui les sous-tendent, le plan d’action sectoriel entend promouvoir la production nationale et encourager le recours aux moyens d’études et de réalisation nationaux, intensifier l’utilisation des matériaux locaux, assurer l’accompagnement des jeunes entrepreneurs, mettre en place un système d’informations statistiques pour suivre la demande de logements, y compris le recours à la numérisation des procédures et, enfin, valoriser la recherche scientifique et technologique dans le domaine de la construction. Le président de la République a insisté sur l’impératif de finaliser les programmes en cours dans les meilleurs délais.

Il a souligné que la réalisation de tout nouveau programme de construction de logements doit prendre en compte les contraintes de financement. Il ne doit surtout pas se faire au détriment de la qualité, des aspects architecturaux et de l’aménagement urbain. Il a mis en avant, également, le droit du citoyen à un logement décent, soulignant l’impératif de luter contre l’habitat précaire et d’éradiquer les bidonvilles à travers la prise de mesures nécessaires à même d’empêcher leur réapparition, outre des sanctions à l’encontre des contrevenants.

A ce propos, il a instruit les ministres de l’Intérieur et de l’Habitat de mettre en place un mécanisme spécial pour le suivi de cette question et la lutte contre les cas de connivence en la matière. Le président Tebboune a réitéré l’impératif de concrétiser ses engagements en matière de logement.

Par ailleurs, le président de la République a donné des orientations pour l’amélioration de l’habitat à travers un renforcement du contrôle technique des constructions, la lutte contre la fraude dans les matériaux, l’interdiction de l’utilisation du bois dans les chantiers publics afin de préserver la richesse forestière, et la réduction des importations. A ce propos, il a instruit la création d’une banque du logement et a exhorté à une réflexion globale sur la création de villes périphériques afin de contenir l’exode vers les grandes villes.


Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site