Des discussions entre le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville et celui des Finances ont été entamées afin d’abaisser le taux d’intérêt

Le collectif des souscripteurs au programme du logement promotionnel public (Cslpp) vient de gagner une bataille. Le taux d’intérêt appliqué aux crédits bancaires par les souscripteurs au programme est en discussion entre le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville avec celui des Finances.
La bonne nouvelle a été annoncée, jeudi par le ministre de l’Habitat de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune, lors d’une intervention sur les ondes de la Radio nationale.
Il semble que la lettre ouverte adressé au Premier ministre par le collectif en début d’année, dans laquelle ils ont exprimé leur désarroi, n’a pas été vaine et a porté ses fruits, puisque M.Tebboune a déclaré: «On est en train de rediscuter avec le ministère des Finances le taux d’intérêt appliqué aux crédits bancaires pour les bénéficiaires du LPP». Selon M.Tebboune, le ministère des Finances, seul habilité à fixer le taux d’intérêt applicable aux crédits bancaires, «fait le maximum pour abaisser ce taux». Dans le même ordre d’idées, il a également souligné que «le nouveau taux ne sera pas commercial pur et dur, mais plutôt un taux adapté au niveau des revenus des souscripteurs».
Rappelons que le taux d’intérêt bonifié était de 3% et que les souscripteurs n’étaient pas d’accord avec ce taux. «Suite aux dernières déclarations officielles sur le prix du logement LPP, qui oscille entre 7,5 et 10 millions de dinars, conjugué à un mode de financement basé sur un taux d’intérêt de 3%, la majorité des souscripteurs LPP seront dans l’incapacité de répondre positivement à ces conditions d’acquisition indécrochables» disait-il dans la lettre adressée au Premier ministre. Il convient de souligner qu’avec le taux d’intérêt de 3%, les souscripteurs devaient payer 197 millions de centimes d’intérêts pour un appartement F3, 247 millions de centimes pour un F4 et 296 millions de centimes pour un F5.
Concernant les préaffectations, le ministre a rassuré les souscripteurs, affirmant que leurs choix seront respectés «sauf en cas de force majeure». M.Tebboune a, en outre, indiqué: «Nous avons donné des orientations à la direction de l’Enpi (entreprise nationale de la promotion immobilière) pour adapter leur programme à la demande des souscripteurs concernant le type de logement».
L’Enpi a prévu initialement la réalisation de plus de 151.000 logements, dont 50% sont de type F4. Le reste sera réparti entre des appartements de type F3 (80 m²) et F5 (120 m²).
M.Tebboune a également annoncé que l’avant-projet du décret initiant le programme de logement promotionnel destinée aux non-résidents sera peaufiné et soumis au gouvernement après l’élection du 17 avril prochain.
Le ministre a souligné dans ce sens: «Ne peuvent bénéficier de ce programme que ceux recensés au niveau des consulats algériens à l’étranger» précisant que «le paiement se fera en devises. Les modalités de cette opération seront détaillées dans le décret».

Source: l’Expression