Le ministre de l’habitat parle d’une nouvelle stratégie de distribution de logements sociaux : «On a remarqué qu’il existe des communes déficitaires de logements et d’autres excédentaires.

Dorénavant, les programmes de logements seront distribués selon les besoin spécifiques de chaque commune.» Il a reconnu que les autorités ont souvent mis l’accent, en lançant des programmes de logement, sur les chefs-lieux de wilayas ou de daïras, sans donner de considération pour les autres communes.

Cela a d’ailleurs concouru à faire persister la crise du logement. Il a aussi soulevé le problème des prix des formules LSP et LPA en tirant à boulets rouges sur certains promoteurs immobiliers. «Le plafonnement du prix du logement ne doit pas dépasser les 280 millions de dinars. Le citoyen n’est pas tenu de payer des prix supplémentaires pour répondre aux exigences financières des promoteurs, ou payer leurs dettes.» Il dira aussi qu’il est «anormal» qu’il faille attendre 2 mois pour avoir un permis de construire.

«La délivrance d’un permis de construit ne doit pas dépasser 20 jours. Dans certains cas, je suis même pour qu’on aille vers les contrôles à postériori» Enfin, M Taboune a donné le coup d’envoi à plusieurs chantiers, notamment à Canastel, Belgaïd et Bir El Djir. A Aïn El Baïda, il a donné le coup d’envoi pour la construction de la nouvelle ville d’Oran, où seront érigés plus de 5000 logements AADL.

Source: EL Watan


Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site