Après avoir bénéficié d’un logement social, des habitants des chalets amiantés de la cité «Boudraa Salah», qui étaient déjà détenteurs de décisions d’attribution et d’aide de 70 millions de centimes, dans le cadre de l’opération «éradication des chalets et leur remplacement en dur», se demandent de laquelle de ces deux formules ils sont réellement bénéficiaires.

Selon certains d’entre eux, «le 25 janvier 2014 nous avons reçu les bons de pré affectation de logements et quelques jours après le président du comité de quartier, nous a ramené de la daïra des décisions d’attribution de l’aide de l’Etat de 70 millions, pour la construction de maisons neuves et désamiantées». Nos interlocuteurs, ajouteront, «maintenant nous ne savons plus quoi faire et beaucoup d’entre nous s’interrogent, comment les choses vont évoluer et qu’elle est la bonne formule pour nous. Ceci sans parler que cette situation de cafouillage et de flou entraîne notre pure et simple élimination de tout bénéfice». Questionné sur ce sujet, le président du comité de Boudraa Salah, M Nouar, confirme ces cas de gens qui ont bénéficié à la fois de bons de pré affectation de logements sociaux et de l’aide des pouvoirs publics, mais minimise leur nombre aux chalets Boudraa Salah. Et d’indiquer, que ces cas sont plus nombreux surtout parmi les habitants des chalets d’El Gammas et de Zaoueche.

«Il s’agit, poursuivra-t-il, d’une grande bouillabaisse où les recours concernant le logement social s’élèvent à près de 8.000 dossiers et sont toujours à l’étude, et nous les présidents de comités nous ne savons pas sur quel pied danser. Selon le bon sens, c’est au bénéficiaire de choisir la formule qui lui sied le plus, mais il semble que l’administration n’est pas d’accord et en tout état de cause, nous avons une réunion programmée pour demain mardi avec le chef de daïra pour trancher dans ces cas ainsi que dans la question des chalets», a-t-il conclu. Pour sa part, le secrétaire général de la daira de Constantine, Hassène Braia, reconnaîtra la difficulté de la situation qu’il imputera aux présidents des comités qui se sont embrouillés, donnant ce phénomène de doublon de bénéficiaire dans les deux formules. Mais assurera, qu’une enquête sera ouverte et qu’il sera procédé à la mise en place de mécanismes à même de ne faire bénéficier le citoyen que d’une seule chose, l’aide publique ou le logement social, et d’éliminer le cumul en la matière.

Source: le Quotidien d’Oran