Dans le cadre de la lutte contre l’habitat précaire et l’éradication des bidonvilles qui défigurent la wilaya d’Oran, les habitants du bidonville de l’ex résidence universitaire la ‘CUMO’ et ceux de ‘Kara’, dans la commune d’Es Senia, feront l’objet, d’un relogement au courant du 1er trimestre de l’année prochaine. Lors de cette même période, les autorités de la wilaya prévoient le relogement de plus d 1.000 familles de ‘Batimate talianet. Selon les services de la wilaya, durant ce 1er trimestre il sera procédé « au relogement des résidents du vieux bâti et des habitations précaires des deux bidonvilles sus cités dans de nouveaux logements à Béthioua où les travaux de réalisation de 1.000 logements sont en cours ». Les mêmes services annoncent, en outre, une opération de résorption de l’habitat précaire dans la commune de Bir El Djir notamment au ‘douar Flalis’ à Belgaid, au chemin de Sidi El Bachir et à la ferme Benamara qui seront reconvertis en espaces verts et aires en prévision des Jeux méditerranéens 2021. Il y a quelques jours, le wali d’Oran a effectué une visite au site d’habitat précaire de l’ex résidence universitaire la ‘CUMO’. Selon un communiqué des services de la wilaya, lors de cette visite, le wali a constaté de visu les conditions de vie des citoyens et a écouté leurs doléances. Selon le communiqué de la wilaya, le wali d’Oran a rassuré les habitants de l’achèvement prochain des logements qui leur sont destinés. Le chef de l’exécutif les a assurés que le relogement des familles s’effectuera dés leur réception. Avant cette visite, des familles habitant ce bidonville avaient bloqué l’axe routier reliant Es Senia à l’Aéroport d’Oran, sur la voie ferrée. Les protestataires ont exigé d’être relogés à l’instar des autres familles dans le cadre de la lutte contre l’habitat précaire. Selon les protestataires, des promesses leurs ont été faites pour avant la fin de l’année dernière, mais jusqu’à présent rien n’a été fait. « Une commission technique a recensé toutes les familles, le mois de septembre dernier et on nous a promis des logements avant la fin de l’année 2018, mais pour le moment nous n’avons rien vu venir », selon notre interlocuteur. Ce dernier assure qu’après le relogement qui a touché les grands bidonvilles d’Aïn El-Beida et Cheklaoua, les habitants de la ‘CUMO» d’Es-Senia, avaient adressé une correspondance à l’ex wali d’Oran pour lui demander d’inscrire leur site dans le programme des relogements. « La wilaya d’Oran a entamé une vaste opération de relogement qui a touché de nombreux bidonvilles ; nous espérions être parmi les familles bénéficiaires. Malheureusement jusqu’à présent nous n’avons rien vu venir. Nous craignons d’être oubliés, malgré les promesses qui nous ont été faites », assure le même interlocuteur. Il affirme encore que la situation ne cesse de se dégrader. A maintes reprises, les habitants de la CUMO avaient organisé des rassemblements de protestation devant le siège de la daïra d’Es-Senia pour exiger leur relogement. Il y a quelque mois les familles habitant le bidonville de la ‘CUMO’ avaient bloqué l’axe routier entre Es-Senia et l’Aéroport d’Oran, non loin de la clinique Kara. Les protestataires ont exigé d’être relogés, après avoir été victimes d’un incendie.

Source : le quotidien d’oran


Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site