Home Actualité du logement en Algérie MEDEA: Des chantiers qui tardent

MEDEA: Des chantiers qui tardent

0
MEDEA: Des chantiers qui tardent

Après avoir visité, il y a une dizaine de jours, les trois daïras de Berrouaghia, El-Omaria et Ouzera, le wali de Médéa, M. Brahim Merad, était, cette fois-ci, en tournée d’inspection dans trois autres daïras : Béni Slimane, Sidi Nâamane et Souagui, pour s’enquérir, davantage, sur l’avancement des travaux relatifs aux projets en cours dont certains accusent, faudrait-il le signaler, de gros retards. Un état de fait qui a amené, justement, le premier responsable de la wilaya de Médéa, à tenir de longues réunions, pratiquement quotidiennes, avec l’ensemble de son exécutif, afin d’y remédier.

En effet, accompagné des autorités civiles et militaires et un grand nombre de directeurs de son exécutif, M. Brahim Merad a inspecté un total de pas moins de 19 projets, allant de la réalisation de logements, tous types confondus, à celle d’un groupe scolaire, en passant par celle liée à une auberge de jeunes, trois polycliniques, un nouveau siège d’APC, une maison de jeunes, une salle sportive polyvalente, deux lycées, un technicum, un marché de fruits et légumes et un centre de formation pour agents forestiers.

Des projets dont certains accusent de gros retards, à l’image de celui portant réalisation d’un camp de jeunes ou camp d’été, situé à Djouab, dans la daïra de Souagui, 81 km au sud-est de Médéa dont le taux d’avancement des travaux atteint, aujourd’hui, les 90% et ce, plus de huit années, après leur lancement ! Et il en est de même pour le marché de fruits et légumes de la ville de Béni-Slimane, chef-lieu de commune et de daïra, situé à 70 km, au sud-est de Médéa, qui accuse un retard de trois ans. Une visite, durant laquelle il a été relevé l’insuffisance de coordination entre les différents intervenants dans les projets inspectés. Comme elle a été l’occasion, encore une fois, pour de nombreux citoyens, de faire part au wali de doléances ayant trait, surtout au travail et au logement, notamment.

Comme il convient de signaler qu’en marge de cette visite d’inspection, la délégation officielle s’est rendue sur les chantiers de réalisation de 2 laiteries privées dont l’une est prête à employer, une fois réceptionnée, 30 personnes, de façon permanente et 10 autres temporairement et dont l’apport financier personnel de son propriétaire a été de 30 millions de dinars.

Source: le Quotidien d’Oran

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here