LE MINISTRE DE L’HABITAT RASSURE LES CITOYENS “Le LPA dans toutes les wilayas”

La formule LPA sera, contrairement à l’ancienne formule, fixée dans un cadre réglementaire.

La formule du logement promotionnel aidé (LPA) sous sa nouvelle forme aura bientôt son propre cadre. Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville Abdelwahid Temmar, qui présidait hier une réunion de travail avec ses directeurs de wilayas, a déclaré «qu’un décret exécutif relatif à cette formule est en phase de signature». «Le parachèvement dudit cadre aura lieu dans les tout prochains jours., et ce, afin de permettre la promulgation de l’instruction », fera savoir le ministre. Le décret en question a connu selon Abdelwahid Temmar plusieurs modifications.
«Le décret exécutif commun qui a connu plusieurs modifications sera signé dans les prochains jours», a indiqué Temmar, précisant que l’objectif de la réunion d’hier est l’élaboration, en collaboration avec les directeurs du logement des 48 wilayas et avec l’ensemble des cadres du ministère, de l’instruction qui doit prévoir les différents points concernant la formule LPA. S’exprimant en outre sur le lancement du projet LPA dans les prochains jours, Abdelwahid Temmar a fait savoir que le quota initial de ce projet, à savoir 70.000 à travers le territoire national, pourrait bien être revu à la hausse. Et d’indiquer «qu’ une instruction sera adressée aux walis, et ce, afin de prévoir les modalités d’encadrement de l’opération avec les directeurs du logement et les promoteurs publics».
Dans le même sillage, le ministre a saisi l’occasion pour appeler les responsables locaux à mettre l’accent sur l’encadrement final de l’opération, à faire des propositions, à suivre les programmes de près et à soumettre des rapports hebdomadaires au ministère. Il a également instruit les responsables d’informer le ministère de tous les problèmes signalés au niveau des chantiers en temps opportun, affirmant que le directeur de l’urbanisme est le représentant du ministère dans la wilaya. «Ce dernier est pourvu de toutes les prérogatives», affirmera le ministre. Pour rappel, la formule du LPA a déjà existé par le passé avant d’être abandonnée. Les retards qu’a connus la réalisation de cette formule ont poussé les souscripteurs à la décrier. Le défaut majeur de cette formule réside, selon les souscripteurs, dans l’absence de transparence. En effet, ces derniers se retrouvent après le payement de la première tranche entre le marteau de la CNL qui met du temps pour débloquer de l’argent et l’enclume du promoteur qui s’entête et justifie son retard par tant de raisons. L’autre grand défaut de cette formule est le fait qu’après le payement de la première tranche, beaucoup de souscripteurs refusent de respecter l’échéancier de payement des tranches restantes. Cela pousse dans la plupart des cas le promoteur à abandonner la réalisation du projet. Les défauts de cette formule ont poussé, rappelons-le, le ministère de l’Habitat à geler cette formule depuis 2012. Pour remédier maintenant à ces défaillances, le ministère a introduit une batterie de mesures. Entre autres, l’association du Fonds de garantie dans la réalisation de ce programme. Le fait de faire participer le Fonds de garantie dans la réalisation dudit programme, fera observer Temmar, viendra à bout de plusieurs imperfections. «Il garantira en effet les intérêts à la fois des souscripteurs et des collectivités locales», a-t-il affirmé. Notons que la rencontre d’hier a été aussi l’occasion pour le ministre de l’Habitat d’aborder l’autre formule qui ne cesse de faire parler d’elle aussi, à savoir la formule du logement locatif. «Cette formule sera annoncée après la fin de l’opération d’encadrement du logement promotionnel aidé», a-t-il annoncé. La formule du logement locatif est pour beaucoup de citoyens intéressante et originale. Elle est la formule par excellence des jeunes célibataires et de nouveaux couples.
Pour le gouvernement, cette formule très répandue dans les pays occidentaux, constituera aussi une source pour l’entrée de l’argent pour le Trésor public. Car, les locataires n’auront pas le droit de s’approprier le logement réalisé selon cette formule, et ce quand bien même ils louent pour de longues années. Il est à rappeler aussi que l’année 2018 verra en plus de ces deux programmes, le lancement de quelque 120.000 logements selon la formule Aadl et 100.000 logements selon la formule de l’Habitat rural. Pour le ministre de l’Habitat, l’Etat est prêt à mettre le paquet quant au volet du logement. Le gouvernement, selon Abdelwahid Temmar, est totalement convaincu du fait que, quand le logement va, tout va. Mieux que cela «assurer un logement pour un citoyen, fera-t-il remarquer, c’est prémunir ce dernier de beaucoup de fléaux sociaux et lui assurer une vie digne».

source:l’expression