Le relogement, sans cesse remis aux calendes, fait impatienter les familles. Ces dernières ont décidé de bloquer la route en signe de protestation.

Les familles mal-logées de Tigditt et de Kaddous El Meddah n‘en peuvent plus d’attendre le relogement promis par les responsables. Elles ne sont pas moins de 506 familles de Tigditt et de Kaddous El Meddah à avoir bénéficié d’une décision d’attribution dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire.Après avoir répondu positivement à l’ensemble des conditions ouvrant le droit au relogement, ces familles ont été confortées dans leur démarche par le premier responsable de la daïra ainsi que par les commissions en charge de l’étude des dossiers. Ce travail fastidieux, mené en étroite collaboration avec les représentants des comités de quartier, s’est traduit, voilà plus d’un semestre, par la remise de décisions définitives d’attribution. Mais la procédure s’est, quelque part, enrayée pour des raisons que les citoyens concernés ont tenté de connaître en vain.

C’est pour être définitivement rassurés que ces derniers ont organisé le blocage de la circulation au niveau de Kaddous El Meddah, la voie classique qui relie le quartier de Tigditt au centre-ville via le bas Matemore. Durant toute la matinée de ce lundi 16 décembre, l’accès à Tigditt a été totalement paralysé, provoquant un détournement de la circulation par le périphérique intérieur reliant Tigditt par les hauteurs d’El Arsa et le parc du 20 Août. Par ailleurs, un groupe de manifestants a pris possession de l’esplanade de la mairie, entraînant la fermeture du siège pendant une partie de la matinée. Les manifestants ont exigé des autorités la fixation d’une date précise pour l’opération de relogement que certains attendent, d’après leurs dires, depuis 7 mois

 

Source : Elwatan