Les retards dans la réalisation des logements ne seront plus tolérés. Les problèmes seront résolus aussitôt relevés, a donné intruction le ministre à ses services. La livraison des logements dans les délais impartis est désormais le défi du premier responsable de la wilaya. Pour ce faire, le ministère a dépêché une commission d’enquête sur les retards accusés dans des projets d’habitat de la wilaya de Mostaganem, suite au rapport établi de la situation des projets de logements, par le premier responsable de la wilaya, vu le retard accumulé dans la livraison des projets. “La première commission a déjà séjourné dans la wilaya de Mostaganem pour enquêter sur le retard concernant la réalisation du projet de 600 logements de type AADL qui connait un grand retard”, a indiqué hier un communiqué émanant du cabinet du wali de Mostaganem. “Vu le grand retard enregistré dans la réalisation des projets de logements de type AADL dans la wilaya de Mostaganem, une commission composée de cadres du ministère et de la direction générale de l’agence AADL, dépêchée hier, a pris une série de mesures pour accélérer la cadence des travaux”, a-t-il précisé. Par ailleurs, le commission ministérielle a aussi supervisé le projet de 300 logements publics à Mazagran, 30 logements de la formule LPA, et 100 logements publics dans la commune de Fornaka. Dans la commune de Mesra, figure un projet de 200 logements de type LPA qui accuse un retard considérable depuis 8 ans où les souscripteurs ont demandé l’intervention des responsables locaux pour la livraison de ce projet. Pour rappel, Mohamed Abdenour Rebhi s’est exprimé au cours de la semaine écoulée à partir de la zone industrielle où il était en visite sur la question des retards dans la réalisation des projets d’habitat. Le wali a affirmé, en effet, que les retards dans la réalisation ne seront plus tolérés. “Le ministère va intervenir aussitôt que le problème sera relevé”, dira-t-il. Et d’ajouter que “nous avons donné des instructions dans ce sens pour que les problèmes rencontrés soient résolus sans délais selon leur nature, technique ou financière”, a souligné le wali. Il faut dire à ce sujet que les retards accusés dans la réalisation des projets AADL et autres formules ont eu, tous pour raison dans la plupart des cas, le manque de matériaux de construction, les vices de forme relatifs aux études, le manque de main-d’œuvre ou le manque de liquidités. D’autre part, le wali de Mostaganem a fait savoir récemment que des logements seront livrés dans la wilaya, suite aux instructions émanant de la tutelle.
 

Source : Liberté Algérie du 01.09.2019