En application des directives du wali d’Oran visant le lancement de tous les projets en suspens, une assiette foncière a été retenue pour la réalisation de quelque 400 nouveaux logements sociaux dont a bénéficié la daïra de Aïn El Turck, a-t-on appris hier de sources proches de la commune. L’assiette en question sera proposée au wali d’Oran pour avoir l’aval et le lancement des travaux dans les plus brefs délais. En perspective du lancement de ce nouveau programme, une commission pour le choix des assiettes foncières a été installée sur instruction du wali d’Oran, soulignent nos sources. Cette commission a sillonné les quatre communes de la daïra pour prospecter des terrains pouvant accueillir des programmes de logements sociaux.

Pour parer au déficit en matière de logements sociaux au niveau de la daïra de Aïn El Turck, le wali d’Oran avait instruit les services concernés pour le choix d’une assiette pour le lancement d’un projet de 400 logements sociaux au profit des mal-logés. Cette décision a été prise à l’issue d’une réunion présidée par le chef de l’exécutif, consacrée aux doléances des habitants de cette daïra. En effet, au lendemain de sa visite dans la daïra de Aïn El Turck, et après avoir écouté les doléances des citoyens, le wali d’Oran a présidé une réunion de l’exécutif de wilaya en présence du chef de daïra. Selon un communiqué de la cellule de communication de la wilaya, lors de ce conclave, le wali a appelé les services de la commune à reprendre impérativement les projets structurants à l’arrêt. Il a aussi donné des directives strictes aux services de l’Office de promotion et de gestion immobilières (OPGI) afin de prendre des dispositions quant à l’accélération dans l’exécution des travaux au niveau des projets de 300 logements et 150 logements sociaux ainsi que la finalisation de choix des assiettes de terrain pour le nouveau projet de 400 logements sociaux.

Il faut signaler que l’insignifiante offre de quotas de logements sociaux par rapport à la forte demande a grandement contribué à l’avancée effrénée de la bidonvilisation dans la contrée côtière de Aïn El Turck. Toujours dans la daïra de Aïn El Turck, les logements sociaux inscrits au profit des communes de Bousfer et El Ançor et qui ont connu d’importants retards seront finalement réceptionnés au courant de l’année prochaine, a-t-on appris de sources proches de la commune d’El Ançor. Il s’agit de 500 logements pour El Ançor et de 500 autres pour Bousfer. Concernant le nombre de demandes déposées, nos sources indiquent qu’elles dépassent les 6.000 demandes au niveau des deux communes.

D’autre part et en perspective de la distribution prochaine de quelque 350 logement sociaux au niveau de la localité côtière de Cap Falcon, des enquêtes ménages ciblant les demandeurs de logement ont été lancées, a-t-on appris hier de sources proches de l’APC de Aïn El Turck. Ces enquêtes qui ont été lancées à partir de Cap Falcon, sont menées par sept commissions mises en place par la daïra de Aïn El Turck, indiquent nos sources. L’opération se poursuit toujours pour toucher l’ensemble des localités allant de St Roch à Aïn El Turck. Selon nos sources, des représentants des familles ont été reçus au niveau de la daïra et des instructions ont été données pour accélérer ces enquêtes et de renforcer les équipes des enquêteurs en passant de deux à sept commissions.

le Quotidien d’oran du 13.7.2020