En application des dernières directives du wali d’Oran, visant à accentuer la lutte contre les constructions illicites sur les plages, les services de la commune de Bousfer, dans la daïra d’Aïn El Tuck, viennent de lancer une opération ciblant toute construction érigée illicitement sur la plage. Selon un avis de la cellule de communication de la wilaya d’Oran, les services de la daïra d’Ain Türk, en coordination avec les services de l’APC de Bousfer et de la Sûreté urbaine, ont effectué, jeudi 09 janvier 2020, la démolition de deux constructions illicites sur la plage de Bousfer. Les mêmes sources indiquent que l’opération se poursuit toujours pour cibler l’ensemble des plages de la côte d’Aïn El Turck. A ce titre, des équipes sillonnent l’ensemble des plages pour signaler toute nouvelle construction illicite avant l’intervention des services de l’APC pour procéder à la démolition. Il y a un mois, le wali d’Oran, Abdelkader Djellaloui a sommé, en marge de la distribution à Oran de plus de 4.000 logements, toutes formules confondues, les présidents d’APC et les chefs des daïras côtières de procéder à la démolition des constructions et autres extensions illicites, qui ont été érigées sur les plages. Le chef de l’exécutif a affirmé qu’il n’hésitera pas à sanctionner tout responsable qui permet à des individus de transformer les plages en bidonvilles. Du coup, les responsables locaux de la contrée d’Aïn El Turck se sont retrouvés devant le fait accompli et auront ainsi sans aucun doute d’énormes difficultés à démêler le compliqué écheveau relatif aux constructions illicites, qui ont envahi la côte de la contrée d’Aïn El Turck.

Le bidonville du village de Cap Falcon qui incarne le sordide prévalant sur cette côte, constituera forcement l’un des plus pernicieux casse-tête pour les responsables concernés.

En effet, situé en plein cœur de la zone d’extension touristique, ZET, englobant le village de Cap Falcon et la localité de la Madrague, qui jouit des plus beaux panoramas de la contrée d’Aïn El Turck, le bidonville en question a grandement contribué à l’installation de l’état exécrable de décrépitude prévalant en ces lieux. Promue à contribuer à l’essor du tourisme qui bat de l’aile depuis des années, cette zone par excellence est lamentablement touchée de plein fouet par le phénomène de la bidonvilisation et ce, avec l’installation de plusieurs regroupements de masures hideuses, qui enlaidissent ses paysages. En effet, pratiquement toute la façade maritime jalonnant le village de Cap Falcon et la localité de La Madrague est envahie par des constructions illicites qui constituent, désormais, un immense douar. Il importe de signaler dans ce volet également le même lamentable phénomène, répertorié dans les prestigieuses localités de Paradis-plage et de Claire fontaine. Ce déplorable constat, qui suscite l’ire et la consternation des riverains, s’est imposé au fil des jours dans les paysages de cette côte, à la faveur d’un cumul d’incurie, additionné à l’insolente insouciance de tout un chacun.

 

Source : Le quotidien d’oran du 15.01.2020


Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site