Interrogée, mercredi dernier, par le wali, au sujet du projet structurant du 5ème boulevard périphérique, la directrice des Travaux publics, Mme Djamila Belmegdad, s’est montrée confiante quant à l’obtention de l’approbation définitive de la commission sectorielle du cahier des charges, qui aura à réexaminer ce dossier, au courant de la semaine prochaine.

D’après la DTP, « toutes les réserves émises par la commission sectorielle, lors du premier passage du dossier, ont été levées par notre département. En principe, il n’y a plus de raisons pour que le visa ne nous soit pas accordé, cette fois-ci, étant donné que toutes les conditions qui nous avaient été notifiées ont été prises en charge, dans l’intervalle », a déclaré la première responsable locale du secteur.

Sur la demande insistante du wali, qui, comme d’habitude, exigeait une date à consigner dans son agenda pour clôturer ce chapitre, la DTP a affirmé, en substance, que si tout marche comme prévu, l’avis d’appel d’offres national sera lancé avant la fin du mois en cours, quant aux travaux, ils devront être entamés, courant février 2014. Selon nos sources, il s’agit, en fait, de « simples réserves d’ordre technique », dont le règlement est une affaire de simples actes de gestion administrative, d’où, d’ailleurs, le ton, nettement, plus « affirmatif » que « conditionnel » avec lequel la DTP appréhendait l’évolution de ce projet, communément connu sous l’appellation de la « 2e rocade sud ».

Ce méga-projet, devant relier la commune de Misserghine (ouest d’Oran) à la localité de Belgaïd (est d’Oran), sur 35 km, a, pour objectif, de désengorger la première rocade (4ème boulevard périphérique), ainsi que le port d’Oran, qui connaît un flux devenu asphyxiant, ces dernières années. Concernant la pénétrante autoroutière, une liaison devant relier le port d’Oran à la bretelle de l’autoroute Est-Ouest, passant par la 1re rocade, la deuxième phase de l’étude (APD) a été soumise et validée par le Centre national d’étude et de développement (CNED), une structure qui relève du ministère des Finances, a-t-on relevé de même source. Ce méga-projet fait partie d’un vaste programme de réalisation de voies d’évitement, initié par le ministère des Travaux publics, pour désengorger les grands centres urbains. Ce projet prendra liaison à partir d’un futur tunnel qui longera les falaises, à l’est d’Oran, avec la 1re rocade et comporte deux voies en souterrain. Il entrera dans sa phase active, en début de 2014. En effet, l’on saura de sources proches de la direction des Travaux publics qu’un avis d’appel d’offres, pour le choix de l’entreprise réalisatrice sera lancé, dès le début de l’année prochaine. Selon les mêmes sources, l’étude du projet a été achevée et le cahier des charges finalisé, le dossier du projet devra être transmis à la commission nationale des marchés, incessamment. Ceci étant, il est utile de souligner que l’étude a été confiée à un bureau d’études algéro-égyptien. Le 5ème boulevard périphérique, deux fois deux voies, reliera Misserghine au douar Belgaïd sur une distance de 35 km. La première tranche du projet d’une distance de 21 km est estimée à 7 milliards de dinars. Cette route, connue aussi sous le nom de 2ème rocade, reliant douar Belgaïd, à l’est d’Oran, à la commune d’El Kerma au sud-est d’Oran, sera équipée, et c’est une première, d’un système de vidéo-surveillance.

La deuxième tranche de ce projet, de 14 km, dont les études sont encore en maturation, aura la particularité de prendre en ligne de compte sa proximité de la grande Sebkha d’Oran. Elle débutera de l’échangeur, dit du marché de gros des fruits et légumes, pour arriver au «Rocher» dans la commune de Misserghine. La réalisation de cet important projet s’inscrit dans le cadre du schéma directeur de la wilaya d’Oran qui est, déjà, doté de 4 boulevards périphériques. Le plan de développement 2012 de la wilaya d’Oran prévoit, également, la réalisation, à partir du port, d’une route d’évitement vers l’autoroute Est-Ouest, sur une distance de 26 km. Pour ce projet, appelé, également, la 2ème corniche reliant douar Belgaïd à la corniche d’Arzew, une enveloppe financière de 20 milliards de dinars a été débloquée.

 

Source : Le quotidien d’Oran

Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site