Un quota de 300 logements sociaux destiné aux mal-logés de la commune de Mers El Hadjadj sera distribué au courant de cette semaine, a-t-on appris hier de sources proches des services de la wilaya. L’opération intervient plus de deux mois après l’affichage des listes des bénéficiaires. En effet, le mois de mars dernier, en application des instructions du wali, les listes des bénéficiaires de 300 logements socio-locatifs de la commune de Mers El Hadjadj ont été affichées. Il s’agit des bénéficiaires de logements sociaux dans sa formule dite à points. Toutefois, un nombre de demandeurs de logements n’ayant pas figuré parmi les bénéficiaires a été déçu, surtout que cette commune a recensé près de 3.000 demandes de logement. Dans ce contexte, une autre liste de 300 bénéficiaires sera affichée dans quelques mois, au plus tard le mois de septembre. Dans ce cadre, une commission a été installée au niveau de la commune et de la daïra pour recevoir les recours. Cette opération suivra les procédures légales qui offrent, après affichage des listes de bénéficiaires, au citoyen s’estimant lésé la possibilité d’introduire des recours auprès de la commission ad hoc. De gros moyens humains et matériels ont été mis en place pour établir la liste des bénéficiaires sur la base d’un certain nombre de critères de manière à ne retenir que les demandeurs dans un réel besoin de logement. Il demeure que les nombreuses familles exclues ou récalcitrantes aux décisions d’attribution constituent un véritable casse-tête chinois pour les autorités. Pour rappel, près de 17.000 logements publics locatifs (social) sont en cours de réalisation à Oran. Signalons que la réception des logements sociaux achevés bute sur le problème de raccordement aux divers réseaux. Au total, ce sont plus de 3.000 logements à Oran Est et dans les communes limitrophes qui attendent toujours d’être raccordés aux réseaux. Lors d’une visite inopinée du wali aux différents projets de logements qui doivent en principe être livrés cette année, des instructions ont été données aux responsables pour activer le processus d’installation des entreprises pour lancer les travaux dans les plus brefs délais.

Le wali a ainsi inspecté les projets de 1.300 logements d’Arzew, les 800 logements de Sidi Benyebka, les 300 logements de Mers El Hadjadj et les 400 logements de Béthioua. D’autre part et selon nos sources, de nouvelles instructions viennent d’être données aux chefs de daïra et aux maires pour accélérer le processus d’affichage des listes des logements sociaux. Nos interlocuteurs indiquent que le wali d’Oran a insisté sur la livraison des quotas de logements dans les délais et d’afficher les listes des logements achevés ou en phase d’achèvement, entre autres 400 logements à Béthioua, 200 à El Kerma, 600 à Es-Sénia, 500 à Bousfer, etc. Le retard dans l’attribution des programmes achevés des logements sociaux dans plusieurs communes de la wilaya est à l’origine de plusieurs actions de protestation des mal-logés à travers la wilaya d’Oran, notamment les habitants des bidonvilles, à l’image d’Es-Sénia, Aïn El Turck… L’affichage des listes des bénéficiaires de logements sociaux constitue un véritable casse-tête pour les gestionnaires des collectivités locales au niveau de la wilaya d’Oran, car souvent confrontés au problème de l’inadéquation entre l’offre et la demande. A ce titre et selon des sources proches de la wilaya, plus de 3.200 logements répartis entre six communes n’ont toujours pas été distribués. Il s’agit de programmes qui ont été achevés, pour certaines communes, il y a plus de six ou sept années. Selon nos sources, le retard dans l’affichage des listes ne fait qu’accentuer la pression sur les services chargés de l’attribution de ces logements, car au fil des ans, le nombre de demandeurs ne fait qu’augmenter.

Source : Le quotidien d’oran du 18.7.2020