D’après le journal le quotidien d’oran, Le retard dans l’attribution des programmes achevés des logements sociaux dans plusieurs communes de la wilaya, est à l’ origine de plusieurs actions de protestation des mal logés à travers la wilaya d’Oran, notamment les habitants des bidonvilles à l’image d’Es-Senia, Aïn El Turck… L’affichage des listes de bénéficiaires des logements sociaux constitue un véritable casse-tête pour les gestionnaires des collectivités locales au niveau de la wilaya d’Oran, car souvent confrontés au problème de l’inadéquation entre l’offre et la demande. A ce titre et selon des sources proches de la wilaya, plus de 3.000 logements répartis entre six communes n’ont toujours pas été distribués. Il s’agit de programmes qui ont été achevés, pour certaines communes, il y a plus de six ou sept années. Selon nos sources, le retard dans l’affichage des listes ne fait qu’accentuer la pression sur les services chargés de l’attribution de ces logements, car au fil des ans le nombre de demandeurs ne fait qu’augmenter. A ce titre, nos interlocuteurs signalent que le nombre de demandes déposées dans certaines communes dépasse de très loin le nombre d’unités proposées à la distribution. A Aïn El Bia, la commune a bénéficié de 300 logements pour plus de 7.000 demandeurs, Mers El Hadjadj de 300 logements pour près de 2.000 demandes, Es-Senia plus de 12.000 demandes pour 700 logements sociaux, Gdyel 500 unités pour près de 8.000 demandes, tout comme d’autres communes à l’instar de Misserghine, Bethioua où les programmes réalisés sont loin de répondre à la forte demande.

Il y a quelques jours, sur instruction du nouveau wali d’Oran, les neufs commissions de daïra chargées de l’étude des dossiers des demandeurs de logements ont été réactivées. Ces commissions qui avaient suspendu leurs activités à cause de la pandémie du Covid-19, devront entamer l’étude des dossiers dans les tout prochains jours. Selon nos sources, l’étude des dossiers en suspens devrait permettre aux autorités locales de procéder à la distribution de plus de 10.000 logements sociaux au courant des six mois à venir. Selon nos sources, quelque 10.700 logements sociaux réalisés au niveau du pôle urbain de Oued Tlélat seront distribués durant cette période. Le pôle urbain de Oued Tlélat est constitué de 17.000 logements, dont 6.300 ont été distribués et 10.700 prévus à la distribution, répartis sur trois sites. Selon les mêmes interlocuteurs, ces sites sont dotés d’établissements d’enseignement des trois paliers et d’un siège de sûreté.

Par ailleurs, nos interlocuteurs indiquent que près de 45.000 dossiers de demandeurs de logements sont en cours d’études par les commissions de daïra en perspective de la distribution de ce quota de logements. Une attribution attendue depuis plusieurs années par des milliers de familles occupant des habitations précaires au niveau de la commune d’Oran et de plusieurs autres communes. En effet, en marge de sa visite d’inspection et de travail aux deux nouveaux pôles urbains d’Oued Tlélat et Ahmed Zabana de Misserghine, l’ex-wali d’Oran M. Djellaoui Abdelkader a annoncé la distribution durant cette année 2020 de près de 11.000 logements sociaux dans le cadre de la formule à points. Le même responsable a souligné que la wilaya d’Oran a bénéficié d’un ambitieux programme de 50.000 logements de différentes formules, dont 24.000 logements sociaux locatifs, 22.000 en formule de location/vente et 4.000 logements promotionnels aidés (LPA). Pour être prêtes à ce grand rendez-vous, des commissions mixtes chargées d’étudier les dossiers des demandeurs de logements sociaux avaient entamé des enquêtes au niveau de plusieurs quartiers répartis sur sept secteurs urbains. Plus de 40.000 familles ayant déposé un dossier pour un logement dans le cadre de la formule à points, sont concernées par cette enquête