ALGER- Le wali d’Alger Abdelkader Zoukh a affirmé jeudi que les opérations de relogements à Alger auront lieu après l’examen approfondi des listes des bénéficiaires pour “éviter les erreurs du passé”.

“Nous avons pris tout notre temps dans la préparation des opérations de relogement parce que nous voulons approfondir l’examen des listes des bénéficiaires afin d’éviter les erreurs du passé pour que les logements soient affectés à ceux qui sont vraiment dans le besoin”, a indiqué M. Zoukh lors d’une visite d’inspection aux communes de la circonscription administrative de Hussein Dey.

“Les erreurs du passé ne doivent pas être reproduites cette fois-ci. Nous n’acceptons plus le +business du logement+”, a-t-il averti lors d’une réunion avec les élus des communes de Hussein Dey, Mohamed-Belouizdad, Kouba et Magharia.

Pour éviter les contestations, le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Tayeb Belaiz, avait appelé la semaine passée les autorités locales à impliquer les citoyens dans l’établissement des listes des bénéficiaires de logements.

“Les gens sortaient dans les rues pour crier leur colère parce que les noms des simples citoyens qui méritent de bénéficier des logements à distribuer ne figuraient pas sur les listes affichées”, avait-il déploré lors d’une tournée à Alger.

La wilaya d’Alger dispose d’un programme de construction de 35.000 logements sociaux destinés à lutter contre les bidonvilles, dont 20.000 sont “fin prêts” à la distribution.

Après avoir inspecté les services d’état civil de ces quatre communes, M. Zoukh a écouté les doléances des maires qui lui ont fait part de leur incapacité à gérer les dossiers du logement social, des bidonvilles et du vieux bâti notamment à Mohamed-Belouizdad et Hussein-Dey.

S’agissant de la construction de nouveaux sièges des Assemblées populaires communales (APC), M. Zoukh a affirmé que cette question est parmi les préoccupations des autorités de la wilaya.

Le wali a instruit, à ce propos, ses services de trouver dans les meilleurs délais des assiettes (foncier) afin d’y réaliser ces nouvelles infrastructures administratives.

Plusieurs communes à Alger souffrent de l’exiguïté de leurs sièges centraux qui n’arrivent plus à contenir l’important flux des citoyens. C’est le cas des communes d’Hussein-Dey et d’El Biar.

M. Zoukh a salué, par ailleurs, la mobilisation des APC et leur volonté à s’impliquer dans la réhabilitation du vieux bâti. Il a instruit la direction de l’Administration locale (DAL) et la direction de l’Aménagement et de la restructuration des quartiers (DARQ) de la wilaya afin de trouver l’assise juridique permettant aux communes de participer à cette opération d’envergure.

Il a exhorté, dans le même cadre, les élus locaux à s’intéresser davantage à la question de l’hygiène et de la propreté dans leurs communes, à travers la mobilisation de tous les moyens nécessaires, le contrôle et le suivi du travail des éboueurs et des agents des ateliers “Blanche Algérie” desquels il faut, selon lui, exiger un rendement.

 

Source : APS