Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune, a affirmé jeudi dernier à Alger, que la révision du plafond salarial d’éligibilité au logement public locatif (logement social) n’était pas actuellement à l’ordre du jour, au regard des difficultés financières que connaît le pays. Répondant à une question orale lors d’une séance plénière au Conseil de la nation, Abdelmadjid Tebboune a indiqué que «la révision du plafond salarial augmentera automatiquement le nombre de demandeurs du logement social, ce qui nous plongera dans une spirale qu’il nous convient d’éviter à l’heure actuelle». Le salaire mensuel du demandeur du logement public locatif ne doit pas dépasser 24 000 DA, la formule étant destinée aux personnes à faible revenu. Cependant, le ministre n’a pas écarté la possibilité de «reconsidérer cette question ultérieurement en cas d’amélioration de la situation financière du pays», précisant que toute révision du décret définissant les règles d’octroi du logement LPL se limiterait uniquement aux mesures



Commentaires