Home Actualité du logement en Algérie AADL Plus de 5 000 logements seront attribués avant la fin 2017

Plus de 5 000 logements seront attribués avant la fin 2017

Plus de 5 000 logements seront attribués avant la fin 2017

Le wali d’Oran, Mouloud Cherifi, a convoqué, jeudi dernier, une réunion urgente, au siège de la wilaya, avec tous les responsables des secteurs et sociétés concernés par les chantiers de construction de logements toutes formules confondues (AADL, LPP, LPA, LPL) et lors de laquelle il a lancé un ultimatum jusqu’à fin décembre pour la remise des clefs de 5267 logements à leurs bénéficiaires. Le wali s’est engagé à suivre en personne l’application de ses instructions sur le terrain. Il a instruit fermement les responsables concernés à accélérer la cadence des travaux de construction et d’aménagement extérieur des chantiers à la traine.

Les 5267 logements, toutes formules confondues, qui devront être attribués fin décembre prochain à Oran, concernent 1500 unités location-vente (AADL), 1571 logements publics locatifs (LPL), 1100 logements promotionnels aidés (LPA) et 1096 logements promotionnels publics (LPP). Cette réunion extraordinaire a été convoquée suite à la requête adressée, la semaine écoulée, par les souscripteurs du programme AADL 2 au chef de l’exécutif pour dénoncer des entraves et retards «injustifiables» dans la finalisation des travaux des corps d’état secondaires, d’état technique et des voies et réseaux divers (VRD) dans de nombreux sites en construction à Es Sénia, à Aïn El Beida et à Misserghine. Les chantiers du programme AADL 2 butent sur de nombreux obstacles : manque de matériels et de main d’œuvre qualifiée, retard dans le raccordement des réseaux (électricité, eau, gaz) et d’aménagement extérieur, terrains accidentés, constructions illicites, pylônes électriques de haute tension, etc. Les premiers bénéficiaires du programme AADL 2 qui ont été relogés dans la cité chantier 2500 logements mitoyenne du cimetière d’Aïn El Beida dénoncent, de leur côté, l’inexistence des équipements publics d’accompagnement dans ce site. Les «heureux» bénéficiaires sont logés dans une cité-dortoir dénudée de toutes les infrastructures de base. Deux mois après la rentrée scolaire, les écoles n’ont pas ouvert leurs portes.

Source:elwatan le 4-11-2017

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here