ALGER – Un plan de réhabilitation du Boulevard Didouche-Mourad au centre-ville de Skikda sera présenté fin février lors d’une rencontre qui regroupera les secteurs concernés, les experts et les représentants de la société civile, a indiqué mercredi à Alger le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune.

Lors d’une réunion consacrée à la réhabilitation du vieux bâti à Skikda, M. Tebboune a ordonné les responsables de l’Organisme nationale de contrôle technique des constructions (CTC) de préparer un diagnostic affiné et bien précis sur la situation du Boulevard Didouche Mourad, dit Quartier des Arcades, afin de le présenter fin février prochain.

“Sur la base de cette étude scientifique qui sera établie avec l’utilisation d’un matériel d’expertise innovant, nous allons définir les solutions à prendre en urgence, tout en associant les experts et la société civile”, a indiqué le ministre lors de cette réunion.

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal a insisté, samedi dernier lors d’une visite de travail à Skikda, sur la nécessité de trouver une solution “urgente, participative et définitive” au problème du vieux bâti qui a atteint, au centre du chef-lieu de cette wilaya, un degré de vétusté avancé.

“Une équipe pluridisciplinaire sera désignée prochainement pour réaliser cette étude en utilisant les technologies les plus récentes dans ce domaine”, a souligné M. Tebboune évoquant la possibilité de créer une agence nationale de haute expertise qui serait en mesure de prendre en charge le vieux bâti sur tout le territoire national.

A cet égard, le ministre a mis l’accent sur la nécessité de tirer profit de l’expérience et du savoir-faire des bureaux d’études étrangers spécialisés dans le domaine de la réhabilitation du vieux bâti.

Le boulevard Didouche Mourad est le principal axe du centre-ville de Skikda et se situe à la limite du Quartier napolitain, un quartier populaire à forte densité bâti en 1890.

La situation dégradée de ses constructions et de ses logements est due essentiellement au phénomène d’écoulement d’eau.

La ville de Skikda a été construite sur une cuvette (lit d’oued) caractérisée par des fortes pentes déversant le Boulevard Didouche Mourad. “Il est impératif de réhabiliter cet endroit historique, en extrême urgence, afin de préserver son caractère culturel et architectural”, a insisté M. Tebboune.

 

APS