Plus de 550 immeubles d’habitation de la commune d’Alger Centre ont été intégrés dans le programme de réhabilitation du vieux bâti lancé par la wilaya d’Alger avec un budget global à mobiliser de 3,617 milliards de dinars, dont une première enveloppe de 1 milliard DA a été dégagée, a annoncé mardi le président de l’APC, Hakim Bettache. «Le programme de rénovation de 557 immeubles dans les quartiers d’Alger Centre a été ficelé. Après délibération de l’APC, il a été transmis à la wilaya pour exécution», a expliqué à l’APS M. Bettache.

Etant pour beaucoup d’anciens biens de l’Etat versés ensuite aux Opgi ou des propriétés privées, ces immeubles se situent dans toute la circonscription administrative d’Alger Centre, notamment à Debbih Cherif (Soustara), Ahmed Chaïb (ex-rue Tanger), Abane Ramdane, Larbi Ben M’hidi, Krim Belkacem, l’avenue colonel Amirouche, Yahia Benaiche, les Frères Benzine, à la rue de la Liberté, les Frères Bellili ou à la rue du Docteur Saadane (ex-Trollard), selon ce programme.
La réhabilitation porte sur la réfection de l’étanchéité et de la toiture, la consolidation des cages d’escaliers, le ravalement des façades et la restauration du plancher, suivant l’état de chaque immeuble concerné par cette opération, détaille M. Bettache.
La quasi-totalité des immeubles retenus dans ce plan de réhabilitation sont appelés à connaître des travaux de ravalement des façades complètement dégradées, à cause de l’absence d’entretien.
Pour autant, l’intervention la plus lourde aura lieu au 7 rue La Fayette. Cet immeuble de 19 étages et de 140 logements nécessite des travaux d’étanchéité, de consolidation des cages d’escalier et de ravalement des façades pour un montant prévisionnel de 70 millions DA.
«La loi ne nous permet d’intervenir dans le cadre bâti, qui n’est pas la propriété de la commune, qu’en cas d’urgence comme l’effondrement des balcons et des escaliers. Pour prévenir ces cas, nous avons arrêté ce programme dont la réalisation est à la charge de la wilaya», a souligné M. Bettache.
A la demande des élus locaux, le wali d’Alger a récemment instruit la direction de l’aménagement et de la restructuration des quartiers (Darq) d’associer les communes qui le souhaitent à l’opération de réhabilitation du vieux bâti se trouvant sur leur territoire.
Dix communes se sont inscrites à cette opération en mobilisant un budget global de 2,86 milliards DA qui seront versés au Fonds spécial pour la réhabilitation du parc immobilier de la wilaya, a indiqué la Darq. Il s’agit des communes d’Alger Centre (1 milliard DA), Oued Smar (500 millions DA), Bir Mourad Raïs (320 millions DA), Hydra et Dar El Beïda (185 millions DA chacune), Bab Ezzouar (161,5 millions DA), Rouïba (150 millions DA), Hussein Dey (65,1 millions DA), Kouba (51 millions DA) et Chéraga (40 millions DA). «La nature des travaux de réhabilitation et les sites sont au choix des communes. L’exécution des travaux est à la charge de la Darq», a expliqué la même source. En dehors de la
participation des APC, la Darq dispose de son propre programme, qui porte sur la réfection de 565 immeubles (11 049 logements) répartis en 38 sites (quartiers) situés dans21 communes de la wilaya. Ce programme est en cours
d’exécution dans des sites relevant des communes de Bachdjarrah, Baraki, Bourouba, Bouzaréah et Hydra. Interrogé sur le début des travaux de rénovation des 557 immeubles d’Alger Centre, M. Bettache a indiqué que la
Darq l’avait assuré que le projet serait lancé dans les meilleurs délais possibles.
Plus globalement, le programme de réhabilitation du vieux bâti dans la capitale
algérienne porte sur 55 302 logements, qui ont été identifiés par une étude de
diagnostic technique et socio-économique réalisée en 2006. Cette étude avait porté sur un parc de 13 690 immeubles (78 445 logements) répartis sur les 14 communes du centre-ville d’Alger.
Les projets de réhabilitation des immeubles se trouvant sur les grands boulevards du cœur de la capitale sont financés par le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, tandis que ceux des quartiers sont à la charge de la Darq, sur le budget de wilaya, ou des APC.
«La wilaya a sollicité le ministère pour le financement de cette opération de réhabilitation. Une première enveloppe de cinq milliards DA a été dégagée», a expliqué le directeur du logement de la wilaya, Smaïl Loumi.
Cette enveloppe servira à couvrir la rénovation d’immeubles de 7 200 logements sur les 11 810 logements concernés à Alger Centre, Sidi M’hamed et El Mouradia par la première phase du programme de réhabilitation du vieux bâti de la wilaya qui en compte cinq étapes.
Source: APS