Dans la matinée du samedi, les souscripteurs des 50 logements LSP de la zone nord à la sortie de la ville de Sidi-Bel-Abbès, se sont attroupés sur le site du projet de réalisation pour décrier l’incertaine situation qu’ils subissent depuis 2013, date à laquelle ils ont souscrit.
Très remontés, les souscripteurs ont menacé d’un suicide collectif sur le site même du projet dont le taux d’avancement des travaux est de 50%. L’entrepreneur en charge des travaux de réalisation est, depuis quelques mois, en détention provisoire. Le projet est à l’arrêt. Son fils devait normalement prendre en charge le projet en instance mais jusque-là, disent les protestataires, aucun progrès n’a été signalé, laissant les souscripteurs dans la tourmente, eux qui ont versé des arrhes et pour certains, payé la totalité du coût.
Les autorités locales sont intervenues à la suite de cette manifestation appelant les souscripteurs à la raison. Mais ces derniers veulent du concret.
«Nous demandons le redémarrage des travaux à une cadence accélérée pour entrer en possession de nos logements que nous attendons depuis près de 6 ans», réclament-ils
A. M.

Source : Le soir d’algérie du 15.09.2019