Deux cent quarante-huit mille logements (toutes formules comprises) ont été livrés en 2013, a révélé hier le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et la Ville, Abdelmadjid Tebboune, lors de la conférence consacrée au bilan du secteur organisée à Alger.

300 000 autres logements seront réalisés durant l’année 2014, promet le ministre qui estime que le bilan de l’année écoulée «est exceptionnel» en matière de réalisation dans le secteur de l’habitat. «Cela représente 84% du total à réaliser dans le cadre du plan quinquennal. Le rythme habituel n’était de 135 000 unités réalisées par an, avant 2012», se félicite encore M. Tebboune, qui a précisé que ces projets ont consommé 414,56 milliards de dinars en 2013. Les entreprises privées algériennes détiennent la part du lion en matière de réalisation avec 58% des projets, contre 4% réalisés par les entreprises publiques et 38% par des entreprises étrangères. Dans ce contexte, le ministre a déploré «la faiblesse des capacités des entreprises publiques».

M. Tebboune a d’ailleurs annoncé un projet proposé par ce département visant la restructuration de l’entreprise Injab en 5 filiales. Le ministre a déploré le retard enregistré en matière d’urbanisme et d’application des textes visant à l’amélioration du cadre de vie au niveau des cités réalisées. «On est très en retard. La loi sur l’urbanisme et les autres textes régissant le cadre de vie, qui sont censés donner l’image d’un pays moderne, sont totalement vidés de leur sens», constate-t-il. Dans une conférence de presse tenue en marge de la rencontre, M. Tebboune a annoncé la révision de tous les textes relatifs à l’urbanisme et à la mise en conformité de la construction. «Ces textes sont perçus beaucoup plus comme sanction que comme moyen pour sauvegarder un bon cadre de vie», regrette le ministre qui fixera le début du deuxième semestre pour finaliser les nouveaux textes.