Répondant à une question orale à l’APN sur les retards enregistrés dans la réalisation des logements AADL dans la wilaya d’Aïn Defla, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, a indiqué qu’une commission de son département et de l’agence AADL s’y est rendue le 14 mai et a pris des mesures pour accélérer la cadence des travaux.
Il s’agit entre autres de la résiliation du contrat de réalisation des 1200 logements à El-Attaf, confiée à l’entreprise Debladji pour lui permettre, a-t-il précisé, de réaliser les autres projets de logements à Djendel, El-Attaf (800) et Aïn Defla.
Pour la reprise du projet, il a annoncé l’importation d’équipements modernes et la signature d’un nouveau contrat avec une entreprise de plus grande envergure ou un groupement d’entreprises dans les plus brefs délais. Les autres entreprises en charge des autres projets AADL qui accusent un retard feront l’objet également, a-t-il souligné, de mises en demeure.
Ces retards ont donné lieu à des mouvements de protestation des souscripteurs auxquels ont largement fait écho les médias.
Ce qui a certainement fait réagir le ministre, notamment l’envoi de la commission “d’enquête” qui s’est rendue dans la wilaya d’Aïn Defla et les décisions immédiates qui ont été prises.
Dans la formule AADL, la wilaya d’Aïn Defla a bénéficié, a-t-on rappelé, de 6 050 unités réparties sur cinq sites : la commune de Aïn Defla, chef-lieu de wilaya, a bénéficié de 2 000 unités ; El-Attaf de 2 000 unités également ; Khemis Miliana, 1 250 unités ; Djendel, 500 unités ; Sidi Lakhdar, 300 unités. Toutefois, ces projets connaissent, à l’instar de beaucoup d’autres de la même formule au niveau national, des retards considérables que l’actuel ministre de l’Habitat tente de rattraper en prenant des mesures parfois radicales de résiliation des contrats avec les entreprises de réalisation ou, comme dans le cas d’Aïn Defla, réduire le plan de charge de l’entreprise retenue pour confier une partie du projet à d’autres entreprises. “Dans les plus brefs délais” pourrait signifier le passage par le gré à gré pour octroyer le marché et accélérer le rythme de réalisation. Un choix qui pourrait cependant profiter aux amis parmi les entrepreneurs. Le ministre a eu également à répondre à une question sur le quota de logements de la formule LPA destiné à la wilaya de Saïda. M. Temmar a déclaré que 744 unités sont inscrites pour le programme de l’année 2018, alors 224 unités inscrites au titre de l’ancien programme n’ont pas été lancées. Cependant, il ne donnera pas les raisons de ce retard dans le lancement des travaux.
Il évoquera par contre des quotas considérables de logements dans les différentes formules en perspective du programme de 2019. Il a annoncé par ailleurs, pour bientôt, la distribution d’un quota de logements déjà prêts, tout en rappelant les quotas dont a bénéficié la wilaya depuis 1999. Un grand geste au bénéfice du président Bouteflika, est-il suggéré.

 

Source  : APS du 19.05.18