De jeunes citoyens de l’antique quartier El Graba, sur les hauteurs de la ville de Tiaret, sont sortis, jeudi, dans la rue pour manifester leur colère contre l’opération de relogement qui tarde à se concrétiser, et ce, depuis plus de dix ans.

Après avoir coupé la voie menant vers la ville, à hauteur de la cité Lombard, à l’aide de pneus et d’objets hétéroclites, une délégation composée de huit membres, dont une élue de l’APC, a été reçue par le chef de daïra de Tiaret. Cela intervient au lendemain de la déclaration du wali sur l’imminence d’une vaste opération de relogement au niveau du chef-lieu de wilaya et réitérée à l’issue d’une tournée dans les dédales de la ville. «Un planning de distribution a été établi après des enquêtes préalables approfondies afin de s’inscrire dans une démarche cohérente et responsable sans léser quiconque», explique Mohamed Guesmi, qui a reçu la délégation, jeudi soir, pour lui rappeler qu’après recensement des lieux, des propositions ont été émises aux occupants, consistant, entre autres, à «signer des engagements avant relogement». Il y a 2416 notifications pour le logement social. Les habitants du vieux El Graba avaient bénéficié de plusieurs opérations de relogement.

Source; Elwatan le 11-02-2017