SDF
SDF

Hier matin, une trentaine de mères de famille, dont l’immeuble qu’elles occupaient à haï Derb s’est effondré dimanche passé, ont fermé la rue de Tlemcen à la circulation pendant quelques instants, pour protester contre les autorités locales qui, depuis l’effondrement, les ont totalement ignorées. «Nous et nos enfants nous passons la nuit dehors, exposés au froid et au risque d’agressions, surtout qu’il s’agit d’un quartier chaud où les agressions sont légion. Est-ce que nous ne sommes pas des citoyens à part entière, est-ce que nous ne sommes pas des êtres humains, que devient le slogan tant chanté sur les toits, pour une vie meilleure ? Qu’on nous donne au moins des tentes pour nous abriter», se lamentent ces mères de famille en colère, qui ajoutent, «On nous promet le relogement depuis de longue date, sans rien voir, aujourd’hui on nous a promis une sortie des services techniques, pour constater de près notre situation, sans rien voir de concret, peut-on faire confiance à des responsables qui ne tiennent pas leurs promesses ?», s’interrogent nos interlocutrices.
Le vieil immeuble en question est situé au niveau de l’impasse Sidi Aich, à haï Derb, au centre-ville d’Oran, deux autres immeubles qui lui sont mitoyens, risquent de connaître le même sort et ce sont trente-deux familles qui sont menacées.
Il est à noter que c’est la deuxième fois que ces mêmes habitants ont fermé la rue à la circulation, la première fois a eu lieu lundi après-midi, avant que les services de sécurité n’interviennent pour libérer la voie.

 

Source : L’echo D’oran

Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site