ALGER- Le ministre de l’Habitat, de l’ubanisme et de la Ville, Kamel Nasri, a annoncé jeudi à Alger que les préparatifs étaient en cours pour la relance de l’inspection des façades inachevées des constructions sises aux grands axes et aux accès des villes et d’agglomérations ainsi qu’au niveau des espaces publics déclarés sites prioritaires.

A une question orale sur la régularisation des constructions non conformes, lors d’une plénière à l’Assemblée populaire nationale (APN), le ministre a déclaré «nous poursuivons l’activation des mesures prévues par la note interministérielle N 02 du 21 février 2016, vu les premiers résultats positifs réalisés, ce qui nous permettra de mettre le recensement à jour et de couvrir les régions non touchées encore par cette opération, s’il est nécessaire».

Ladite instruction établie par les ministères de l’Habitat, de l’Intérieur et du Commerce, définit les modalités de la finalisation des travaux de l’enveloppe extérieure de la construction concernée par la mise en conformité/ ou l’achèvement. Une opération d’inspection des façades inachevées a été lancée en début 2016 par des équipes pluridisciplinaires, afin de s’assurer du respect par les propriétaires de la réglementation exigeant leur achèvement dans des délais bien précis.

Cette opération vise à mettre un terme au phénomène des constructions inachevées déformant l’esthétique des villes et des espaces publics.

Par ailleurs, M. Nasri a fait état de 116.000 constructions inachevées ou en cours de réalisation au titre de l’opération précédente, lesquelles sont situées au niveau des entrées des villes, des agglomérations, des axes principaux et des structures publiques, à travers tout le territoire national.

Les équipes d’inspection notifient les propriétaires de ces constructions de l’impératif d’achever leurs façades pour pouvoir, par la suite, bénéficier de l’attestation d’achèvement de l’enveloppe extérieure, une fois les travaux finalisés.

Cette attestation est exigée pour le retrait du registre de commerce ou en cas de location, c’est pourquoi les propriétaires des constructions inachevées ne pourront, en vertu de l’instruction du 21 février 2016, renouveler les actes de location, ni le registre de commerce, s’il s’agit d’un local commercial.

Dans le même cadre, le ministre a fait savoir que son département avait invité les directions locales à relancer leurs commissions chargées du suivi du dossier de régulation des constructions, présidées par les chef des daïras et à rendre compte à la tutelle des difficultés rencontrées localement en vue de prendre les mesures nécessaires pour régulariser les dossiers déposés au niveau des communes.

Le taux d’étude des dossiers de régulation a atteint 76% jusqu’a la fin du premier trimestre 2020 sur le total des dossiers déposés au niveau national, tandis que 53% des dossiers ont été acceptés pour régulation.

APS du vendredi, 26 juin


Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site