C’est, pratiquement, une première dans les annales de la wilaya d’El Tarf. Et pour cause, nonobstant les conditions climatiques exécrables, des centaines de citoyens de la commune d’Echatt ont bravé le froid polaire et la distance pour se déplacer, par centaines, au siège de la wilaya afin de déposer des recours à l’encontre de la liste des 1 214 bénéficiaires de logements de type LPL, affichée, jeudi dernier. «Ce sont 1 750 recours déposés en 3 jours», a-t-on fait savoir, auprès des responsables locaux, ce qui est colossal.
Pour cette opération de recours, les autorités ont mobilisé cinq bureaux pour recevoir les doléances et requêtes des citoyens et ce, dans une ambiance électrique et surchauffée où les services de sécurité ont mobilisé une armada de policiers pour encadrer un tel rush, exceptionnel. Interrogés, les citoyens au bord de la crise de nerfs sont unanimes à dénoncer «le travail bâclé, partial et sournois de la commission de daïra». «La commission assistée par l’inspectrice générale de wilaya a concocté une liste pour le moins scandaleuse et à dessein, où on peut trouver de jeunes femmes célibataires (6) qui travaillent dans le siège de la commune, des retraités de l’armée, les enfants de responsables locaux dont l’âge varie entre 19 et 25 ans, de hauts fonctionnaires et des cadres qui ont falsifié leurs fiches de paye etc.
C’est un véritable désastre. Le ministre de l’Intérieur se doit d’ouvrir une enquête sur les tenants et aboutissants qui se cachent derrière cette mascarade», ont soutenu nos interlocuteurs, devant le grand portail du siège de la wilaya. Et de renchérir sur le fait «qu’il y a anguille sous roche derrière une telle liste qui comporte beaucoup de dépassements.
La dernière liste de bénéficiaires de logements sociaux qui date de 2011 fut affichée sans contestations et dans le calme. La commission d’alors a accompli un travail, selon les lois de la République. Existe-il des intérêts non avoués ?».

Source: le soir d’Algérie du 07/02/2019



Commentaires