L’affichage de la liste des 400 logements sociaux locatifs, avant-hier, par les services de la daïra d’El-Eulma, dans la wilaya de Sétif, a provoqué la colère des citoyens. En effet, dès l’affichage de ladite liste, quelques centaines de citoyens écartés se sont dirigés vers le siège de la sous-préfecture en signe de contestation. Pour éviter tout dérapage, un impressionnant dispositif sécuritaire a été mis en place depuis la matinée devant l’entrée du siège. Certains déclarent avoir été lésés par rapport à d’autres bénéficiaires. Un des postulants nous dira qu’il a déposé son dossier depuis 10 ans. “Je vis avec mes parents, j’ai deux enfants. Nous vivons dans une seule pièce. J’ai quatre frères célibataires qui ont plus de 35 ans ainsi que trois jeunes filles”, ajoutera notre interlocuteur. Un autre postulant nous a déclaré qu’il est fatigué de la lourde charge de la location. “Cela fait trois ans que je loue un appartement avec un montant de 15 000 DA. Je n’arrive pas à comprendre mon exclusion. Les frais de location pèsent lourd sur mon budget familial”, dira-t-il. Selon des informations en notre possession, le chef de daïra a tenté de calmer les esprits en recevant des représentants des citoyens en colère. Contacté par Liberté, le chef de daïra nous a déclaré que les membres de la commission de daïra ont accompli un travail sérieux en se basant sur les enquêtes sociales et administratives. “Il est normal qu’il y ait des mécontents, car le nombre de dossiers est beaucoup plus important que le nombre de logements.”

Source: Liberté