Dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire, une commission de daïra a été désignée pour effectuer un dernier recensement de toutes les habitations illicites situées dans le périmètre de la commune de Bir El Djir.

Cette opération sera menée conformément aux instructions des responsables locaux de sorte qu’il sera question de vérifier si ces familles occupaient les lieux avant 2007, et ont été, par conséquent, recensées pour bénéficier de logements sociaux, ont précisé, hier, des sources de la commune de Bir El Djir. Ce contrôle vise donc à s’assurer si toutes les critères exigés pour l’obtention d’un logement ont été réunis et respectés par les postulants à cette formule.

Il s’agit, en effet, du dernier recensement de la commission puisque d’autres actions ont déjà précédé ce contrôle, indique-t-on. Les statistiques de la daïra font état de 1500 constructions illicites implantées dans le périmètre de cette commune. La daïra de Bir El Djir a bénéficié d’un programme de 1650 logements  destinés à la résorption de l’habitat précaire.

Ce projet est en cours de réalisation au niveau du village de Sidi El Bachir. Une fois le recensement effectué, il sera procédé à l’étude de tous les dossiers pour retenir les méritants pour bénéficier d’un relogement. La wilaya d’Oran a bénéficié d’un programme de 6 000 logements dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire au profit des habitants des Planteurs. Un quota supplémentaire de 5000 logements a été retenu lors de la visite du premier ministre dans la capitale de l’Ouest du pays. Celui-ci s’inscrit dans le cadre du renforcement du plan de la wilaya de résorption de l’habitat précaire.

Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site