Des dizaines d’habitants de la cité les 400 Logements située à El Alia, dans la commune de Biskra, se sont rassemblés, hier matin, sur la voie publique pour signifier leur refus de voir, chaque lundi, leur quartier envahi par des dizaines de commerçants y tenant un marché hebdomadaire non autorisé par les autorités municipales. Au moyen de grosses pierres et de pneus enflammés, ils ont bloqué la circulation routière dans cette partie de la ville, a-t-on constaté.

Ces riverains énoncent une myriade de désagréments générés par la tenue de ce marché «anarchique et illégal», selon eux. «Chaque lundi, ces marchands ambulants installent leurs étals autour des immeubles en empiétant sur tous les espaces libres rendant impossible de sortir ou d’accéder à nos appartements. Dans un désordre indescriptible et un esprit de défiance à l’égard de toutes les règles de bon voisinage et de respect des familles, les injures, cris et invectives fusent de toutes parts durant tout le temps de ce marché. Les algarades et altercations entre vendeurs ou avec des clients mécontents ne sont pas rares.

Vers 13h, quand ces marchands quittent les lieux, ils laissent le quartier dans un état lamentable avec des détritus, des cartons d’emballage déchirés et des restes de denrées jetés çà et là, sans parler des traces d’urine sur les murs. Ce marché est une verrue qui doit être éradiqué pour que notre quartier retrouve sa sérénité et sa propreté.», a rapporté un des manifestants lesquels ont été approchés par un élu de l’APC de Biskra venu dégoupiller cette colère populaire. À noter que la cité des 400 Logements est dotée d’un marché couvert neuf, qui est laissé à l’abandon étant donné que les commerçants préférant travailler en plein air refusent de l’occuper.

Source: Elwatan le 04-12-2016