Selon nos informations, le wali de Chlef a ordonné une enquête sur les logements de fonction censés être attribués aux praticiens spécialisés affectés dans les hôpitaux et autres structures sanitaires de la wilaya.

La décision fait suite, nous dit-on, aux questions posées sur le sujet par les élus de l’APW lors de leur dernière session. Les intervenants avaient notamment soulevé le cas de certains logements de fonction qui sont occupés par des indus occupants, au moment où des médecins spécialistes sont confrontés au problème d’hébergement.

D’autres n’ont pas pu rejoindre leurs postes pour les mêmes raisons, ce qui ne fait qu’aggraver le manque de cette catégorie de praticiens, notamment dans les hôpitaux et l’unique service de gynéco-obstétrique qui fonctionne avec un personnel médical très limité. Il faut dire que le secteur de la santé a bénéficié, depuis 1997, de quotas conséquents de logements de fonction destinés aux médecins spécialistes.

L’effort consenti dans le domaine par les autorités locales visait principalement à satisfaire les besoins des établissements de santé en personnel médical spécialisé, surtout avec la mise en service du nouvel hôpital Les Sœurs Bedj à Chlef, et, très prochainement, celui de Aïn Merane, sur le mont du Dahra.

D’aucuns estiment qu’avec tout ce patrimoine immobilier, la wilaya aurait pu instituer de véritables cités de médecins, à l’instar de ce qui a été fait dans la wilaya voisine de Aïn Defla, où les spécialistes et le personnel médical en général sont placés dans les meilleures conditions d’accueil et de travail. Malheureusement, cela n’a pas été le cas à Chlef, et ce sont les malades qui font souvent les frais de cette situation pénalisante.

Source: El Watan du 21/02/2019



Commentaires