Le wali d’Oran, M. Cherifi Mouloud, vient d’instruire les chefs de daïras et les maires des communes retardataires, concernées par le programme des 6.800 logements de la formule dite ‘à points’, de procéder à l’affichage des listes des bénéficiaires, avant la fin du mois en cours, a-t-on appris hier, de sources proches de la wilaya d’Oran. La décision du wali vise à accélérer le processus d’attribution de ce quota de logements, dans les plus brefs délais, selon nos interlocuteurs. A ce titre et conformément à cette directive, certaines communes concernées par le programme et qui ont finalisé leurs listes, procéderont à leur affichage, au courant des tout prochains jours. D’autres communes à l’image de Hassi Benyokba, Oued Tlelat et Boufatis, ont déjà affiché la liste des bénéficiaires.

Le mois de septembre dernier, un communiqué de la wilaya d’Oran, avait indiqué que les listes des bénéficiaires de 6.800 logements sociaux, répartis à travers quelques daïras de la wilaya d’Oran, seront affichées à partir du mois d’octobre. Ces bénéficiaires sont des demandeurs de logements, dans le cadre de la formule dite ‘à points’.

La wilaya d’Oran a recensé plus de 80.000 demandes de logements sociaux, dans le cadre de cette formule. Pour évaluer la situation et connaître les vrais besoins, pour une éventuelle prise en charge de ces demandeurs, plusieurs mesures ont été prises.

Dans ce sens une commission de wilaya a été installée pour évaluer et étudier les dossiers. Dans le même cadre « des commissions composées des chefs de daïra et des présidents des APC et autres services concernés ont lancé des opération de contrôle et de mise à jour de dossiers. Les postulants seront convoqués, au fur et à mesure, pour actualiser leurs dossiers. En effet, des dizaines de mal-logés de plusieurs quartiers de la ville d’Oran, attendent depuis plus de 2 décennies un logement de ce type. Ils ont organisé plusieurs sit-in de protestation devant le siège de la wilaya d’Oran.

Il s’agit de demandeurs de logement qui ont déposé des demandes, auprès des services de l’OPGI, depuis plus de 2 décennies mais qui n’ont, toujours, pas bénéficié d’un logement. Certains affirment avoir déposé leurs dossiers depuis 1975. Ces derniers affirment que malgré les nombreuses démarches et les protestations pacifiques, ils n’ont toujours pas été intégrés, dans les nombreuses opérations de relogement qu’a connues la wilaya. Certains affirment qu’ils occupent une pièce chez des parents depuis 10 ans et ont déposé une demande de logement social depuis plusieurs années et à ce jour ils n’ont rien vu venir. Ces familles précisent, également, que la commission d’attribution chargée d’étudier les dossiers des postulants ne s’est jamais penchée sur leur cas, puisque jusqu’à présent, aucun demandeur ayant déposé son dossier, dans les années 90 et bien avant, n’a obtenu un logement.

« Chaque année, on nous appelle pour renouveler notre dossier, et nous répondons, favorablement, aux doléances de l’OPGI, malheureusement, nous n’avons reçu que des promesses », assure un habitant de Haï El Makkari. Il est à rappeler que des promesses ont été faites, il y a quelques années, par un ex-wali d’Oran, pour consacrer un quota spécial de logements socio-locatifs pour les demandeurs de la formule ‘à points’.

Source: le Quotidien d’Oran du 07/01/2019



Commentaires