Après une halte de près de deux mois, le wali de Ghardaïa, M. Mahmoud Djemaa vient d’effectuer une visite de travail, dans la daïra de Berriane, au cours de laquelle il a inspecté plusieurs projets de développement local, en cours de réalisation.

Le wali, accompagné des directeurs de l’Exécutif, a entamé sa visite en se rendant, tout d’abord, au siège de la daïra de Berriane, où il a eu à s’enquérir des procédures de l’informatisation des services de la biométrie et des préparatifs des prochaines élections présidentielles.

A l’APC de cette même daïra, il a eu à s’enquérir de la modernisation des services de l’état civil, unique alternative pour de meilleurs services de proximité.

Comme il a, par ailleurs, examiné l’état d’avancement des travaux des nouveaux logements sociaux, d’une piscine semi-olympique, d’un centre psychopédagogique pour enfants et d’un centre de formation professionnelle : le tout dans le quartier «El-Moussalaha el-watania».

Dans le même quartier, le chef de l’Exécutif a, par ailleurs, inspecté l’état du chantier de réalisation d’un hôpital, d’une capacité de 60 lits, projet en instance depuis 2008, au titre de plan sectoriel de développement. Parmi tous les programmes lancés jusque-là, celui consacré à l’appui de la relance économique, reste, inéluctablement, le plus important, de par l’enveloppe budgétaire qui lui a été allouée, d’une part, et le caractère des projets initiés, de l’autre. En effet, ce dernier qui se veut un prolongement des Fonds de développement du Sud fait ressortir, d’ores et déjà, des résultats encourageants qui sont, selon les experts, la conséquence de nouvelles méthodes de gestion, à savoir : la transparence et l’implication du citoyen dans tous les projets entamés. Le chef de l’Exécutif a, également, rencontré les citoyens de la société civile de la ville de Berriane, qui lui ont fait part de leurs préoccupations et doléances liées, notamment, à l’emploi, au logement et à la sécurité, surtout après les regrettables incidents qui ont émaillé, récemment, les paisibles localités de Guerrara, Ghardaïa et Berriane.

Le wali s’est engagé à mettre les bouchées doubles pour réussir sa mission et éviter, à tout prix, que d’autres troubles et d’autres mouvements de protestation, qui mettraient en péril la sécurité des citoyens, dans la wilaya.

Pour répondre à l’attente des demandeurs de parcelles de terrain, dans le cadre de l’aide à l’auto-construction, le wali a ordonné la signature et la distribution de 1.900 parcelles.

source: le quotidien d’Oran