GHARDAIA – Une première opération d’attribution de 10.718 parcelles destinées à l’auto-construction, avec une aide de l’Etat, a été lancée jeudi à travers l’ensemble des communes de la wilaya de Ghardaïa.

Ces parcelles individuelles, dont la superficie varie entre 250 et 300 m2, réparties sur une trentaine de sites viabilisés, ont été localisées après une étude d’aménagement des zones urbaines des treize communes de la wilaya, a expliqué le directeur de l’urbanisme, de l’architecture et de la construction (DUAC) de la wilaya.

L’opération, dans son ensemble, devra donner lieu, à la fin du mois  de décembre courant, à l’attribution d’un total de 17.276 lots de terrain, avec une aide d’un million de DA, aux bénéficiaires éligibles après études des dossiers, a précisé Mokhtar Merrad.

“Aux bénéficiaires de respecter le style architectural local, à travers trois variantes préparées par les services de l’Urbanisme afin de préserver le cachet architectural de la région”, a-t-il ajouté.

Un total de 7.500 hectares, repartis en 30.000 parcelles de terrain à bâtir à travers l’ensemble des daïras de la wilaya (9.000 pour la Daïra de Ghardaïa, 3900 pour celle d’El-Menea, 3.800 pour Bounoura, 3.508 pour Métlili, 3.000 pour Guerrara, 1.900 pour Berriane, 1.865 pour Zelfana, 1.725 pour Mansourah et 1.100 pour Daya Ben Dahoua) seront octroyés aux citoyens demandeurs.

Quelque 2.200 parcelles ont été également mobilisées sur une soixantaine de sites en milieu rural, pour recevoir des logements groupés dans le cadre du programme d’habitat rural, a-t-on signalé à la DUAC de Ghardaïa, en précisant que l’Etat a mobilisé plus d’un milliard de dinars pour la viabilisation des lots destinés à cette formule d’habitat.

Ces lots de terrain pour l’habitat rural groupé concerneront les Daïras d’El-Menea (1.000 parcelles), Berriane (500), Guerrara (400), Ghardaïa (250) et Métlili (50).

Les pouvoirs publics se sont engagés à accélérer le rythme de réalisation des programmes d’habitat social, pour répondre au mieux aux attentes des populations, en application de l’instruction interministérielle du 1er décembre 2012 relative au développement de l’offre foncière publique dans le Sud, a-t-on rappelé.

Selon le wali de Ghardaïa, la concrétisation de ces programmes ambitieux va réduire la tension sur le logement dans la région, créer des emplois, lutter contre les constructions illicites, souvent à l’origine de conflits, et assurer un développement harmonieux et équilibré du tissu urbain.

APS