Le chef de la daïra de Constantine a affirmé, avant-hier, concernant le dossier du logement social au niveau de la ville des ponts, que son administration demeure l’unique source d’information et la seule officielle en la matière et que l’opération d’assainissement des listes des candidats, est toujours en cours et que plus de 3.000 noms ont été exclus d’une liste de 10.000 bénéficiaires pour avoir bénéficié de logement dans le cadre des formules AADL, CNEP, LSP etc. S’exprimant lors d’une émission de la radio régionale Cirta FM, M. Naceri Abdelhak a annoncé l’ajout de 3.800 logements supplémentaires au profit des demandeurs du logement social de la commune de Constantine et ce, en plus des 10.000 unités du programme initialement prévu.

Le chef de la daïra tiendra à souligner, que l’opération d’attribution des 10.000 décisions de pré-affectations de logement social, s’est effectuée en complète coordination avec les différents secteurs urbains de l’APC et avec les délégués et présidents des comités de quartiers. Et de poursuivre, que «actuellement nous sommes à la deuxième phase, à savoir l’opération de filtrage qui est bien avancée mais toujours en cours. Car, expliquera-t-il, il s’agit d’une opération qui se déroule à deux niveaux, le premier local et un second qui sera mené sur un plan national. Ainsi et à l’aide d’un logiciel, nous procédons aux vérifications nécessaires pour voir si les demandeurs ont bénéficié ou non d’autres formules de logement. Et parallèlement nous menons également des enquêtes concernant les recours, qui ont atteint 8.000 dossiers. Tous ces recours seront étudiés au cas par cas, avec envoi de commissions sur sites pour la vérification de la situation des concernés et ce n’est qu’après, que nous passerons à la phase suivante. Celle de la convocation des bénéficiaires qui seront classés en catégorie rouge, orange et verte, exprimant la précarité sociale des cas des uns et des autres et déterminera la priorité des attributions». «Tous les bénéficiaires, ajoutera-t-il, seront convoqués sans exception et pour cela, nous préférons en finir d’abord avec l’études des cas de recours. Et en tout état de cause, indiquera-t-il encore, des consultations sont actuellement en cours avec l’OPGI de Constantine pour étudier la possibilité de rajouter d’autres nouveaux quotas, en plus de celui des 3.800 déjà décidé, dans l’avenir afin de satisfaire toutes les demandes».

Source: le Qotidien d’Oran