Les habitants expriment leur impatience face à la lenteur accusée dans l’opération de distribution des quotas de 200 et 370 logements.

«Cette commune est bordée de bidonvilles et au lieu de loger les riverains, les responsables veulent intégrer les noms de leurs proches dans les listes des bénéficiaires, même s’ils n’ouvrent pas droit au logement social. Ça nous fond le cœur de rester les bras croisés face à ces logements fermés et exposés à la dégradation. Pourtant l’un des projet a été réalisé dans le but d’éradiquer les habitations précaires situées dans les plus vieux quartiers de la ville», accuse un retraité, Rachid Nedjaï. Il ajoute que ces lenteurs poussent les gens vers la fraude et la construction illégale de logements.

En revanche le maire assure que la liste des bénéficiaires des 370 logements est finalisée et c’est à la commission de désigner la date de distribution. «Les 200 logements qui restent ont été construits dans le but d’éradiquer les bâtisses précaires. Mais après mon arrivée, j’ai réalisé que seulement 10 % des dossiers ont été étudiés. Nous venons juste de terminer l’étude de tous les dossiers et les logements seront distribués avant le Ramadan», a-t-il promis. Pour conclure, il nous a fait savoir qu’il va faire une deuxième consultation des lieux pour solutionner les problèmes posés.

Source: El Watan

 

Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site